Attente de la bêta en gestation pour autrui

L’attente de la bêta-hCG correspond au temps qui s’écoule entre la réalisation du traitement de procréation assistée et le moment où on peut réaliser le test de grossesse pour savoir si le traitement a fonctionné. Dans un processus de gestation pour autrui, cette attente affecte aussi bien la mère porteuse, qui doit savoir si elle est enceinte, que les futurs parents qui sont anxieux de savoir si le résultat est positif et s’ils vont avoir un enfant.

Dans un test de grossesse, qu’il soit sanguin ou urinaire, on mesure le dosage de l’hormone bêta-hCG de la femme, cette hormone n’étant synthétisée que lorsqu’il y a une grossesse.

Qu’est-ce que la bêta-hCG?

Il s’agit de la sous unité bêta de l’hormone hCG (hormone chorionique gonadotrope humaine), qui est communément appelée « hormone de la grossesse », puisqu’elle est produite pour améliorer la viabilité de la gestation.

Indépendamment du moment auquel on réalise le transfert embryonnaire à la mère porteuse, une fois que l’embryon a atteint le stade de blastocyste à l’intérieur de l’utérus, l’implantation de l’embryon dans l’endomètre a lieu et l’hormone bêta-hCG commence à être sécrétée.

Rappelons que le stade de blastocyste se produit quand l’embryon acquiert une configuration déterminée, dans laquelle les cellules se placent à l’extérieur de la sphère pour former une partie appelée le trophectoderme, ce qui donnera lieu au placenta et autres éléments nécessaires pendant la grossesse. Dans l’embryon au stade de blastocyste, on trouve aussi la blastocèle qui occupe tout l’intérieur et la zone la plus importante, la masse cellulaire interne, qui est à l’origine de l’embryon en tant que tel.

Ce sont les cellules du trophectoderme, c’est-à-dire la couche la plus externe, qui sont chargées de la nidation de l’embryon dans la cavité utérine, et c’est à partir de ce moment-là que ces mêmes cellules produisent l’hormone hCG.

La fonction de cette hormone est de maintenir le corps jaune dans l’ovaire pour permettre la production de niveaux d’hormones oestrogènes et progestérone adéquats pendant la grossesse. La progestérone est essentielle pour la formation d’un plus grand nombre de vaisseaux et capillaires sanguins dans la zone utérine afin de permettre la croissance et le développement corrects du fœtus.

Attente après le transfert d’embryons

Le moment où on réalise le test de grossesse dépend de chaque clinique de procréation assistée, mais il est habituellement réalisé aux alentours des jours 12 à 16 après le transfert embryonnaire.

Ces jours-là sont nécessaires pour que l’embryon atteigne le stade de blastocyste (dans le cas où le transfert n’est pas réalisé à ce stade) et puisse s’implanter dans l’endomètre.

Il n’est pas conseillé que la mère porteuse réalise le test avant cette période, puisqu’il n’apportera aucun type d’information fiable.

Si le résultat du test est négatif, cela peut être dû au fait que l’hormone bêta-hCG n’a pas eu le temps d’être sécrétée par les cellules du trophectoderme de manière à être détectable dans le sang ou l’urine. En réalité, l’implantation peut avoir eu lieu et il est possible que la mère porteuse soit enceinte. C’est ce qu’on appelle un faux négatif, et il est dangereux parce qu’il peut produire un sentiment de désillusion ou un stress qui n’est pas bénéfique pour la grossesse.

Par ailleurs, il peut aussi y avoir un faux positif, bien que cela soit beaucoup moins probable. Si le test de grossesse est réalisé avant les deux semaines, il pourrait être positif et créer de faux espoirs pour les parents intentionnels.

Il est essentiel de ne pas faire pression sur la mère porteuse pour qu’elle réalise le test avant l’heure, il faut être patient et attendre pendant deux semaines. Si on a un contact direct avec la mère porteuse, il faut veiller à prendre soin d’elle et à montrer de l’intérêt envers elle, sans pour autant être oppressant. La questionner tous les jours pour savoir si elle est enceinte ou pas n’apporte aucun résultat étant donné que la plupart des femmes ne ressentent aucun symptôme pendant les premiers jours de la grossesse, de plus, les symptômes prémenstruels sont très similaires aux premiers symptômes de la grossesse.

Après la période indiquée par la clinique de procréation assistée, on réalisera une prise de sang à la mère porteuse, dont les résultats peuvent être connus le jour même, et on informe alors les parents commanditaires de si la grossesse a eu lieu.

Un commentaire

  1. avatar
    mamine745

    effectivement il est mieux d’attendre la prise de sang plutôt que de stresser dès le transfert, au moins comme ça on peut être sûr qu’on se fait pas de faux espoirs, c’est le pire dans une situation comme ça je trouve.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter