Choisir la clinique de procréation assistée pour une GPA

Le choix d’un centre de procréation médicalement assistée est l’une des démarches que nous devons entreprendre pour pouvoir réaliser un traitement de gestation pour autrui. Ce choix devient plus difficile quand la clinique est située dans un pays étranger. En effet, chaque pays a sa propre culture, sa langue et sa façon de procéder, en plus de prévoir ses propres lois en matière de procréation. C’est pourquoi il faut prendre le temps de choisir un centre qui nous transmette une sensation de confiance.

Nous avons, de la façon la plus objective possible, établi une série de points à prendre en compte pour faire ce choix, mais en plus de ces questions, les bonnes sensations et une bonne communication jouent aussi un rôle crucial.

Centre officiellement reconnu

Un centre médical doit être reconnu comme tel, c’est pour cette raison qu’il est important de demander que la clinique soit accréditée en tant qu’établissement sanitaire. Ceci nous permettra de garantir la qualité des installations. Il est également important de savoir s’il y a des audits et des certificats de qualité, et quelle politique de protection des données est appliquée dans le centre. La traçabilité du laboratoire est fondamentale, par conséquent, il est convenable de chercher dans le centre de procréation toutes les preuves de professionnalisme pour entamer le processus de gestation pour autrui en toute sérénité.

Équipe médicale et personnel du centre

La réputation et la reconnaissance des qualifications professionnelles du gynécologue sont importantes, mais il ne faut pas oublier que c’est toute une équipe qui travaille pour vous. C’est pourquoi il est aussi important d’entretenir de bons rapports avec le personnel administratif et celui du laboratoire. Pour ce faire, la langue est un élément essentiel : il faut que vous soyez capable de comprendre les explications fournies. Ainsi, il est utile qu’il y ait des personnes qui parlent votre langue maternelle dans le centre pour pouvoir résoudre tous vos doutes, étant donné que le fait de dépendre de l’agence ou des intermédiaires peut s’avérer peu efficace. Il est aussi important qu’on vous assigne une personne qui se chargera du suivi de votre cas pour que vous puissiez rester informé pendant toute les étapes du processus.

Technologie disponible

Pour choisir une clinique, il est nécessaire de savoir si celle-ci dispose de son propre laboratoire, et quelles techniques y sont pratiquées. On trouve différentes opinions quant à l’utilisation de l’ICSI ou de la FIV. Certains experts préfèrent minimiser la manipulation pour que le processus soit le plus naturel possible, mais il est quand même conseillé de se renseigner pour savoir si le centre dispose de techniques telles que la MACS, l’IMSI, ou la PICSI (pour les cas d’infertilité masculine), s’il pratiquent la congélation de gamètes et embryons, le PGS, le DPI, etc.

Il faut aussi penser au don de gamètes quand celui-ci est nécessaire. Certaines cliniques recourent à des banques externes tandis que d’autres disposent de leurs propres banques.

Installations du centre

Les installations du centre, en particulier le laboratoire, la salle de réveil ou le bloc opératoire sont à prendre en compte également. Il est important de se sentir à l’aise, mais aussi de vérifier que le laboratoire remplit des conditions adéquates pour un bon traitement des gamètes et des embryons.

Taux de réussite

Souvent, les patientes accordent trop d’importance aux taux de réussite des cliniques, mais avant de se laisser impressionner par ces chiffres, il est utile de regarder de plus près pour savoir de quoi il s’agit exactement.

On parle de taux de réussite quand on fait référence aux taux suivants :

  • Taux de fécondation
  • Taux de transfert
  • Taux d’implantation
  • Taux de grossesse
  • Taux de naissances
  • Taux de nouveaux-nés vivants

Il y a évidemment beaucoup de différences entre ces taux, c’est pourquoi il est convenable de savoir à quoi fait référence chaque expression.

Localisation géographique

En plus de se rendre dans un autre pays pour un traitement de gestation pour autrui, il faut choisir correctement la localisation de la clinique. Cela veut dire que vous devrez vérifier si celle-ci est bien reliée ou si l’administration se charge d’assurer vos déplacements, le cas échéant. Par ailleurs, l’emplacement de la clinique affectera aussi la mère porteuse, il faut donc veiller à lui faciliter le processus dans la mesure du possible.

Pendant le traitement, il faudra effectuer les visites suivantes à la clinique :

  • Examens médicaux: qui requièrent la présence des parents intentionnels, de la mère porteuse et de la donneuse, s’il y en a une.
  • Stimulation ovarienne: qui implique entre 3 et 5 visites chez le médecin pour réaliser un suivi. Dans ce cas-ci, c’est la mère intentionnelle qui doit être présente (ou la donneuse d’ovocytes).
  • Dépôt de l’échantillon de sperme: qui nécessite la présence des parents intentionnels ou celle du donneur, s’il y en a un.
  • Ponction folliculaire: c’est la mère intentionnelle (ou la donneuse) qui doit être présente.
  • Transfert d’embryons: la mère porteuse est elle qui les reçoit.
  • Dosage beta hCG: une prise de sang est programmée quatorze jours après le transfert pour savoir si la grossesse s’est produite.
  • Échographies

Prix

Il est nécessaire de prendre en considération le traitement médical et la compensation économique de la donneuse (si ça a été convenu) dans le budget du traitement. Il est aussi important de savoir ce qu’inclut le prix du traitement, comme les visites, l’anesthésie, les frais du bloc opératoire, l’étude de fertilité, etc. S’il y par exemple des embryons restants, il est utile de savoir si le prix inclut leur vitrification et maintenance. Dans la plupart des cas, les frais annuels de maintenance sont comptabilisés à part, c’est pourquoi il est important d’en connaître les coûts.

4 commentaires

  1. avatar
    Béa

    Et ces critères peuvent servir à choisir une clinique dans n’importe quel pays ?

  2. avatar
    Emna MzahSpécialiste en gestation pour autrui

    Bonjour Béa,

    Ces critères servent à choisir une clinique dans n’importe quel pays du moment que vous avez identifié vos besoins.

    En effet, avant de faire un choix, il est conseillé d’avoir un diagnostic clair qui vous permette de savoir le traitement dont vous avez besoin, pour évaluer vos possibilités dans chaque destination et clinique concrète. C’est à ce moment là que vous pourrez choisir correctement.

    Bon week end !

  3. avatar
    jean

    Bonjour,
    Est-il possible de choisir une clinique américaine et une agence canadienne (et donc une mère porteuse canadienne ?)

    • avatar
      Isabelle GuttonSpécialiste en gestation pour autrui

      Bonjour,

      À notre connaissance, rien ne vous empêche de le faire, mais cette situation entraînera peut-être des complications pratiques et administratives. Nous vous conseillons de poser directement la question à l’agence canadienne, car nous ne connaissons pas de cas similaires.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter