L’opinion qu’on peut avoir du processus de gestation pour autrui est souvent influencée par un manque de compréhension et la confusion des termes employés.

La gestation pour autrui (GPA) est la forme officiellement correcte de désigner la technique par laquelle une femme tombe enceinte pout le compte d’une femme, d’un homme ou d’un couple qui ne dispose pas de sa capacité à la gestation. Pourtant, la société utilise souvent d’autres expressions, parmi lesquelles certaines sont négatives ou erronées.

Les termes les plus controversés sont ceux qui font référence à une transaction commerciale et à des mauvaises pratiques : location de ventre, parents commanditaires. L’expression louer un ventre semble indiquer que la femme qui va tomber enceinte est privée de ses droits et que son utérus est une chose qui peut être louée ou vendue au profit de tierces personnes.

D’autres termes sont souvent employés mais ne reflètent pas la réalité. C’est le cas de maternité de substitution ou de maternité de remplacement : la femme n’est pas chosifiée, mais la référence à la maternité est abusive, car la substitution s’opère uniquement au niveau de la gestation. La maternité est un concept plus large que le fait de concevoir ou mener la grossesse à bien.

Le terme de mère porteuse, très répandu, est correct puisqu’il précise cette nuance.

Cliquez ici pour lire l'article complet :    50
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.