La gestation pour autrui ou GPA remet en question l’équivalence traditionnelle entre mettre au monde et être mère. C’est une des raisons de poids qui suscite le rejet généralisé de la société à l’application de cette technique de procréation.

Les personnes qui se montrent contraires aux mères porteuses considèrent qu’il s’agit d’une forme d’exploitation de la femme, car on utilise son corps pour faire des affaires.

Pourtant, une partie de plus en plus importante de la société comprend cette technique comme une méthode de procréation assistée basée sur la liberté de décision de la femme.

Cliquez ici pour lire l'article complet :    32
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.