Avoir un enfant est un désir qui est généralement associé à la femme. On parle plus de maternité que de paternité, alors qu’en réalité les hommes peuvent, de la même façon que les femmes, arriver à un moment de leur vie où leur plus grand désir est d’avoir un bébé.

La raison principale de ceci est certainement que l’accouchement dépend nécessairement de la femme. La biologie masculine empêche qu’un homme puisse mettre au monde un bébé, c’est pour cette raison que si un homme souhaite avoir un enfant, il aura nécessairement besoin d’une figure féminine.

D’ailleurs, si la méthode choisie pour atteindre la paternité est la gestation de substitution, il sera nécessaire de compter sur l’implication de deux femmes, la mère porteuse et la donneuse d’ovocytes. Les deux rôles peuvent être réunis dans la même femme (gestation pour autrui traditionnelle) même si ce n’est pas conseillé.

Options pour avoir un enfant

Si un homme célibataire souhaite avoir un enfant, ses possibilités sont les suivantes :

  • Adoption
  • Co-parentalité
  • Gestation pour autrui

L’option de la co-parentalité consiste à avoir un enfant avec une femme sans qu’elle ne soit la partenaire sentimentale. La situation est similaire à celle d’une famille dont les parents auraient divorcé. L’enfant aura un papa et une maman, mais ceux-ci ne seront pas unis par un lien sentimental. Il s’agit surtout de partager l’éducation de l’enfant.

Cette option est compliquée puisqu’il faut établir des accords quant à l’éducation du futur enfant, les responsabilités de chaque parent, etc.

L’adoption d’un enfant, aussi bien la nationale que l’internationale, est une autre alternative qui s’offre à un homme pour pouvoir réaliser son désir de paternité sans l’intervention d’une femme. Ce n’est pas non plus un chemin facile, puisque les conditions pour être considéré comme « apte » à adopter sont nombreuses et variées. On exige certaines conditions de santé, économiques, sociales, etc.

Tout comme les options précédentes, la gestation pour autrui a des avantages et inconvénients. Nous les détaillons ci-dessous.

Famille monoparentale par gestation pour autrui

La gestation pour autrui est le seul processus reproductif qui permette à un homme célibataire d’être le père biologique sans devoir impliquer une autre femme dans la responsabilité de la paternité pour deux raisons principales :

  • La femme qui propose de porter le bébé, bien qu’elle soit une composante essentielle dans le processus, n’a aucun droit ni obligation sur le futur enfant. Ainsi, son implication prend fin avec la naissance.
  • L’homme qui souhaite devenir papa peut apporter le matériel génétique (le spermatozoïde) et recourir au don d’ovocytes pour créer l’embryon qui donnera lieu à son futur enfant.

L’accès à cette technique n’est pas universel, et peu de destinations de gestation pour autrui permettent d’appliquer cette méthode pour des hommes célibataires. En effet, seuls les États-Unis et le Canada offrent une sécurité et des garanties légales suffisantes.

Un autre des aspects en raison desquels beaucoup d’hommes ne peuvent pas être pères à travers cette méthode est son coût élevé.

Il est nécessaire de suivre beaucoup d’étapes avant de pouvoir arriver à la naissance de l’enfant, et chacune d’entre elles implique une dépense : choix de l’agence de mères porteuses et donneuses d’ovocytes, compensation à ces deux femmes impliquées, frais dérivés de la grossesse, avocats, traitement de fécondation in vitro (FIV), assurances médicales, séjour du futur père dans un pays qui n’est pas le sien, etc.

Un commentaire

  1. avatar
    timothé

    Je ne connaissais pas le concept de co-paternité, c’est étrange comme façon de concevoir la paternité, pourquoi partir sur une base aussi froide pour élever un enfant ? C’est là que les enfants deviennent le fruit d’un caprice.