Une tribune publiée le 16 janvier 2018 dans le journal Le Monde réclame la transcription intégrale de l’acte de naissance des enfants nés par gestation pour autrui à l’étranger, dans un pays où cette pratique est légale.

Grâce à la transcription de la filiation des deux parents, l’enfant pourrait jouir des mêmes droits que les autres enfants. Actuellement, la reconnaissance du lien de filiation fait partir des plus grandes préoccupations des parents d’intention qui réalisent une procédure de GPA à l’étranger.

Cliquez ici pour lire l'article complet :    46
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.