1. avatar
    Phil

    Bonjour,

    Après plusieurs tentatives infructueuses de FIVs, nous nous tournons avec ma femme vers la GPA en Ukraine. J’ai contacté en mars, une clinique à Kiev pour nous prendre en charge. Elle a refusé d’assurer un programme de GPA pour un couple français en arguant que la loi française ne nous permettrait pas de rentrer en France avec l’enfant. L’idée était que je sois le père naturel de l’enfant et que ma femme deviennent sa maman après adoption en France. J’ai été très surpris par ce refus d’une clinique ukrainienne jouissant d’une bonne réputation et de sérieux. J’ai ainsi deux questions à vous poser sur le forum.

    1. Pouvez-vous confirmer que la clinique a tort dans son argumentation?A notre retour d’Ukraine, nous pourrons rentrer en France avec le bébé sans blocage aux douanes. La future maman d’intention pourra s’inscrire en tant que mère de l’enfant sur le registre civil à son retour en France?
    2. Avez-vous déjà rencontré des cas similaires? Est-ce une pratique courante pour les cliniques ukrainienne de refuser les couples français? Avez-vous une liste de clinique en Ukraine qui sont prêtes à accompagner des couples français dans leur projet de devenir parents?

    Je vous remercie pour votre attention.

    Cordialement?.

    02/04/2018 à 18:53
    #2981 Répondre
  2. avatar
    Jessica Escudero
    Spécialiste en gestation pour autrui

    Bonjour Phil,

    Merci pour votre commentaire. La GPA pour couples français en Ukraine est effectivement possible sous les condiitons suivantes:

    -Être un couple hétérosexuel marié.
    -Il est préférable que les deux parents d’intention apportent leurs gamètes. La condition minimale est que le père, au moins, transmette son matériel génétique au futur embryon.
    -La mère d’intention doit faire preuve d’une incapacité médicale à tomber enceinte ou à mener une gestation sans danger pour sa santé et/ou celle du bébé.

    Pour le consulat français, le bébé est l’enfant du père biologique et de la mère porteuse, car en France c’est la femme qui accouche qui est reconnue comme la mère légale.

    Par la suite, et grâce au renoncement de la mère porteuse, la mère d’intention pourra demander à adopter l’enfant de son conjoint, pour que tous deux puissent être reconnus comme les parents légaux de l’enfant.

    Si vous souhaitez recevoir des devis détaillés de cliniques ukrainiennes, je vous conseille de remplir le formulaire suivant:

    https://babygest.com/calculateur/

    Passez une bonne journée,

    07/08/2018 à 12:40
    #3203 Répondre
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.