La Géorgie, une destination pour femme célibataire?

  1. avatar
    Fabienne

    Coucou, j’ai entendu dire qu’en Géorgie aussi on peut faire une GPA et que c’est plus économique qu’ailleurs, je voudrais savoir que dit la loi là-bas et les conditions pour pouvoir faire une GPA dans ce pays. C’est possible de le faire en tant que mère célibataire et avec un don de sperme? Je ne peux pas me permettre de faire un voyage aux États-Unis mais je veux quand même certaines garanties…

    22/06/2016 à 20:15
    #321 Répondre
  2. avatar
    Emna Mzah
    Spécialiste en gestation pour autrui

    Bonjour Fabienne,

    Malheureusement, la Géorgie n’est pas une destination envisageable pour vous en tant que femme célibataire, la gestation pour autrui étant uniquement autorisée pour les couples hétérosexuels mariés dans ce pays.

    D’autres destinations possibles et plus économiques que les États-Unis sont le Canada et la Russie, où les femmes célibataires peuvent accéder à ce traitement.

    Cependant, vous devez prendre en compte que des difficultés vont se poser pour une femme seule française lorsqu’elle voudra faire reconnaître son lien de filiation avec l’enfant en France. Je vous conseille de lire notre article : Gestation pour autrui pour femme seule.

    23/06/2016 à 11:28
    #323 Répondre
  3. avatar
    Tati83

    Une question. J’ai lu sur votre site que la Grèce et une destination possible pour les femmes seules. Vous me confirmez SVP? Merci

    31/01/2018 à 22:36
    #2828 Répondre
    • avatar
      Isabelle Gutton
      Spécialiste en gestation pour autrui

      Bonjour Tati83,

      Effectivement, la Grèce est un pays qui, tout comme la Russie, les États-Unis et le Canada, autorise l’accès de la GPA aux femmes seules.

      Mais, comme le disait ma collègue Emna, une femme seule française pourrait rencontrer des problèmes pour faire reconnaître en France ses droits maternels sans passer par une figure masculine. Cela est dû au fait que les postes consulaires et diplomatiques français à l’étranger appliquent la jurisprudence actuellement en cours, qui ne transcrit que les actes de naissance conformes à l’article 47 du Code civil. Or, une femme qui n’a pas accouché ne peut pas être considérée directement comme la mère en droit français.

      Ainsi, à moins de s’engager dans une bataille juridique incertaine, recourir à une GPA à l’étranger en étant une femme seule française nous semble trop risqué car il n’y a pas de garanties légales, quelle que soit la destination.

      Je vous remercie de votre compréhension.

      01/02/2018 à 10:42
      #2829 Répondre
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.