Média d'information sur l'adoption, les cas complexes de fertilité et la GPA
FAQs
0
Menu

D'un point de vue psychologique, comment est perçue la GPA comme technique de PMA?

Par Dr. Amalia Bayonas.
Dernière actualisation: 22/12/2017

Pour moi, l'existence de cette possibilité est un progrès de la science et quelque chose que l'on ne peut arrêter.

Pourquoi pensons-nous qu'il est bon pour une femme de donner son propre enfant en adoption à d'autres couples et que nous ne voyons pas la même chose que d'offrir son utérus pour donner naissance à un bébé qui appartiendra à d'autres personnes ?

Pourquoi considérons-nous normal qu'une personne vive avec l'organe d'une autre personne et n'accepte pas qu'elle porte un bébé qui ne lui est pas propre ? Je comprends qu'il y ait une peur initiale dans la société, mais si le sujet est abordé avec responsabilité, principes éthiques et respect des lois, ce qui est permis dans de nombreux pays, il ne devrait pas être différent ou "pire" que le don de gamètes ou la reproduction assistée lui-même.

Je crois qu'au cœur de tout cela se trouve la peur biblique de manger la pomme interdite, d'avoir le pouvoir divin de donner la vie, et il y a beaucoup plus de résistance pour les religieux que pour des raisons médicales, sociales ou législatives.

De toute évidence, nous devons prévenir les situations d'abus, de mercantilisme ou d'exploitation reproductive dans les pays à économie déprimée, car nous parlons de la dignité de la vie humaine.

La rédaction vous recommande: Gestation pour autrui (GPA): définition et informations utiles.

Dr. Amalia Bayonas
Dr. Amalia Bayonas
Psychologue
Diplômée en Psychologie par l'Universidad de Miami, Floride, avec plus de 20 ans d'expérience en traitements des aspects psychologiques en relation avec les patients de procréation médicalement assistée. Réalisation d'ateliers et conférences pour les patients et professionnels, travaux de recherche et campagnes de prévention et bien-être émotionnel. Responsable du cabinet psychologique de FIV Valencia
PV 3734
Psychologue. Diplômée en Psychologie par l'Universidad de Miami, Floride, avec plus de 20 ans d'expérience en traitements des aspects psychologiques en relation avec les patients de procréation médicalement assistée. Réalisation d'ateliers et conférences pour les patients et professionnels, travaux de recherche et campagnes de prévention et bien-être émotionnel. Responsable du cabinet psychologique de FIV Valencia PV 3734.