Média d'information sur l'adoption, les cas complexes de fertilité et la GPA
FAQs
0
Menu

D'un point de vue psychologique, est-ce que la GPA peut être un problème pour les personnes qui y participent, c'est-à-dire pour les parents d'intention ainsi que pour la gestatrice et le foetus?

Par Dr. Amalia Bayonas.
Dernière actualisation: 17/05/2015

Tout ce qui n'est pas purement "naturel" et qui implique une intervention extérieure en matière de reproduction nécessite un travail de préparation mentale, d'autant plus dans ce cas, où la gestation a lieu à l'extérieur. En général, au début, cela peut provoquer de la peur, voire du rejet. Mais lorsque cette réaction rentre en conflit avec le désir profond d'avoir un enfant, on passe nécessairement à l'évaluation d'autres options t finissons par accepter dans la plupart des cas, cette alternatives ou techniques qui apporte une solution à notre problème.

Au-delà de la réaction engendrée par la technique elle-même, interviennent ensuite dans le processus d'acceptation psychologique les "mandats internes" culturels, familiaux, la possible "stigmatisation" de ne pas pouvoir enfanter, le fait de devoir expliquer aux autres...ce qui rend le thème encore plus difficile.

Quand à l'enfant, il intègre généralement les événements vitaux en fonction de la manière dont ils lui sont présentés par ses proches. Si les parents l'expliquent naturellement et se concentrent sur la joie de la naissance, l'enfant ne la vivra pas négativement. Les enfants naissent comme des livres vierges et c'est nous qui écrivons en eux.

La rédaction vous recommande: Conséquences, effets et risques de la gestation pour autrui.

Dr. Amalia Bayonas
Dr. Amalia Bayonas
Psychologue
Diplômée en Psychologie par l'Universidad de Miami, Floride, avec plus de 20 ans d'expérience en traitements des aspects psychologiques en relation avec les patients de procréation médicalement assistée. Réalisation d'ateliers et conférences pour les patients et professionnels, travaux de recherche et campagnes de prévention et bien-être émotionnel. Responsable du cabinet psychologique de FIV Valencia
PV 3734
Psychologue. Diplômée en Psychologie par l'Universidad de Miami, Floride, avec plus de 20 ans d'expérience en traitements des aspects psychologiques en relation avec les patients de procréation médicalement assistée. Réalisation d'ateliers et conférences pour les patients et professionnels, travaux de recherche et campagnes de prévention et bien-être émotionnel. Responsable du cabinet psychologique de FIV Valencia PV 3734.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.