Quelle est la différence entre la FIV traditionelle et l’ICSI?

Par (embryologiste), (gynécologue) et (babygest staff).
Dernière actualisation: 30/08/2019

FIV traditionnelle ou ICSI? C'est une question que se posent de nombreux patients et professionnels. Il n'y a pas une technique meilleure que l'autre, mais cela dépendra de chaque cas. En tout état de cause, afin d'éviter tout doute, nous allons clarifier dans cet article les principales similitudes et différences entre les deux méthodes de procréation assistée.

Techniques de fécondation in vitro

En premier lieu, il faut préciser que les deux techniques sont des processus de fécondation in vitro, puisque dans les deux cas l'union entre l'ovule et le spermatozoïde est réalisée à l'extérieur du corps de la femme. Par conséquent, nous pourrions les inclure dans le terme FIV. Cependant, lorsqu'on parle de FIV, on parle généralement de la FIV traditionnelle .

Les étapes suivies dans les deux méthodes sont les mêmes:

Variations entre la FIV traditionnelle et l'ICSI

La principale différence réside dans la façon dont les gamètes sont reliés entre eux:

  • FIV traditionnelle ou classique: une goutte de sperme avec des milliers de spermatozoïdes est déposée sur une plaque de laboratoire où l'ovule est en culture, en attendant qu'au moins l'un d'eux puisse passer à travers les enveloppes protectrices de l'ovule et permettre la fusion des deux dotations génétiques. Grâce à cette fusion, on obtient l'embryon.
  • ICSI: cela correspond au sigle anglais Intracytoplasmic Sperm Injection, c'est-à-dire, injection intracytoplasmique de spermatozoïdes. Il s'agit d'une technique de micromanipulation dans laquelle le professionnel introduit directement le spermatozoïde entier à l'intérieur de l'ovule, permettant ainsi la fécondation, c'est-à-dire l'union des deux charges génétiques pour donner naissance à un embryon.

Un autre point de distinction est la décumulationdes ovules. Dans le processus ICSI, après l'obtention des ovules et avant leur micro-injection, ils sont décumulés. Cela signifie que les cellules du cumulus qui les entoure sont éliminées pour faciliter l'injection du spermatozoïde.

Dans le processus conventionnel de FIV, la décumulation est effectuée un jour après la fertilisation, pendant l'évaluation de la fertilisation.

Les deux techniques s'éloignent du processus naturel. Cependant, la FIV conventionnelle est légèrement plus proche de ce qui se produit naturellement, car c'est le spermatozoïde lui-même qui doit pénétrer dans l'ovule sans aide humaine.

Comme nous l'avons mentionné, le choix de l'une ou l'autre technique dépendra des caractéristiques de chaque situation, des conditions de chaque couple et des préférences de la clinique de fertilité.

CAJAINFO

Quand a-t-on recours à l'ICSI?

Bien qu'il existe des cliniques qui pratiquent l'ICSI de façon générique, cette technique de micro-injection de spermatozoïde est recommandée dans les cas suivants:

  • Infertilité masculine sévère: quelques exemples sont trouvés chez les hommes avec oligospermie, asthénozoospermie ou azoospermie obstructive dans laquelle le sperme doit être obtenu par biopsie testiculaire.
  • Anomalies ovocytaires: lorsque nous sommes confrontés à des ovocytes présentant certaines anomalies qui peuvent entraver la fécondation, comme des ovules dont les zones pellucides (couverture ovarienne) sont plus épaisses que la normale.
  • Âge de la femme: l'âge maternel avancé se traduit par une baisse de la qualité des ovules, et la fécondation peut donc être plus coûteuse.
  • DPI: lorsqu'une analyse génétique préimplantatoire des embryons est nécessaire, l'ICSI est utilisée pour éviter de modifier les résultats. Dans la FIV classique, de nombreux spermatozoïdes tentent de traverser la zone pellucide de l'ovule. Un seul d'entre eux y arrive, mais les autres restent attachés à l'extérieur. En pratiquant l'incision dans l'embryon pour obtenir une cellule et l'analyser génétiquement, on peut traîner certains de ces spermatozoïdes et confondre leur charge génétique avec celle de l'embryon.
  • Échecs répétés de la FIV conventionnelle: ces échecs peuvent être causés par un manque de récepteurs (dans l'ovule et/ou le spermatozoïde) qui permettent l'adhésion ou par la présence d'anticorps anti-spermatozoïde, entre autres causes.

Vos questions fréquentes

Quels sont les avantages et les inconvénients de l'ICSI par rapport à la FIV ?

Par Dr. Joel G. Brasch (gynécologue).

L’ICSI, l'injection intracytoplasmique de spermatozoïdes a été mise au point en 1988 pour traiter l'infertilité masculine, c'est-à-dire les hommes dont les paramètres de spermatozoïdes sont très faibles, pour traiter l'échec de la fécondation par FIV. L'ICSI est maintenant utilisé régulièrement dans de nombreux programmes de FIV, car le taux de fécondation est plus élevé qu'avec les techniques de fécondation standard et les taux de grossesse sont plus élevés. On ne dispose pas d'informations suffisantes sur l'augmentation possible des anomalies congénitales liées à l'ICSI. Il semble y avoir un risque accru de jumelage identique avec l'ICSI, en particulier lors du transfert des blastocystes. Ce pourcentage peut atteindre jusqu'à 2 %.

Quel est le prix de la FIV-ICSI?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

La fécondation in vitro coûte entre 3 000 et 6 000 euros. La fourchette est large parce que le coût peut varier en fonction de nombreux facteurs tels que la cause de l'infertilité, le nombre de tests requis, la clinique de fertilité où elle est effectuée, et ainsi de suite.

Dans tous les cas, il faut garder à l'esprit que le prix est généralement indépendant de la technique exacte utilisée pour réaliser la fertilisation elle-même. Cela signifie que la FIV ou l'ICSI conventionnelle n'affecte pas le coût du traitement.

La FIV ou l'ICSI se fait-elle pour la mère porteuse?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Un processus de gestation pour autrui est un processus de FIV à la seule différence que l'utérus où le transfert est effectué n'est pas celui de la future mère. Ainsi, lorsqu'il s'agit de choisir la technique qui offre les meilleures garanties de succès, les mêmes prémisses que pour une propre grossesse seront suivies.

Il est important de souligner que dans de nombreux cas de GPA, le DPI est pratiqué et, par conséquent, la technique la plus couramment utilisée est l'ICSI.

Les résultats de la FIV conventionnelle sont-ils meilleurs que ceux de l'ICSI ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Pas nécessairement. Comme nous l'avons mentionné, les résultats des deux techniques dépendront de chaque situation, il n'y a donc pas de meilleure technique qu'une autre. La vérité est qu'avec l'ICSI, nous faisons un pas de plus sur la voie de la grossesse. Cependant, cela implique davantage de manipulation des gamètes, ce qui peut être contre-productif dans certains cas.

La rédaction vous recommande

Comme nous l'avons indiqué, la FIV et l'ICSI sont toutes deux des techniques de fécondation in vitro. Si vous voulez en savoir plus sur cette méthode de procréation assistée, nous vous recommandons de consulter cet article: En quoi consiste la fécondation in vitro?

Nous avons également parlé des principales indications de la micro-injection, parmi lesquelles nous soulignons les graves problèmes de fertilité humaine et d'analyse génétique des embryons. Vous en apprendrez plus en lisant ces articles:

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. En savoir plus sur Andrea Rodrigo
Dr. Joel G. Brasch
Dr. Joel G. Brasch
Gynécologue
Le Dr Joel Brasch est le directeur médical de Chicago IVF. Il est certifié par l'American Board of Obstetrics and Gynecology, et possède plus de 25 ans d'expérience directe dans le traitement de la fertilité et les soins de la reproduction. Il est également directeur de la Division d'endocrinologie de la reproduction et de l'infertilité au Mount Sinai Medical Center. En savoir plus sur Dr. Joel G. Brasch
Adapté au français par:
 Marie Tusseau
Marie Tusseau
Babygest Staff
Directrice éditoriale de la revue Babygest en français et en anglais. En savoir plus sur Marie Tusseau

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.