Couples gay: devenir parents par GPA

Par (gynécologue spécialiste en procréation médicalement assistée), (embryologiste) et (babygest staff).
Dernière actualisation: 19/07/2017

À la différence des couples lesbiens, deux hommes ne peuvent pas être pères par le biais de techniques conventionnelles de procréation assistée. Afin de réussir à être pères, les couples homosexuels peuvent recourir à la gestation pour autrui (GPA) ou à l’adoption.

Étant donné que l’adoption suppose plusieurs années sur liste d’attente et de longues formalités administratives, la majorité de couples homosexuels masculins et d’hommes célibataires, qui ne peuvent être parents par d’autres moyens, ont recours à la gestation pour autrui.

Former une famille homoparentale

Les couples homosexuels féminins peuvent avoir des enfants biologiques par le biais de techniques de procréation assistée comme l’insémination artificielle ou la fécondation in vitro (FIV). Dans le cas où la grossesse ne puisse pas aboutir, qu’elles rencontrent un problème utérin ou un grave problème de santé qui suppose que la grossesse soit un risque, elles pourront avoir des enfants biologiques par GPA.

Cependant, pour que deux hommes forment une famille où ils partagent un lien génétique avec leurs enfants, la seule solution est d’avoir recours à une mère porteuse pour les avoir par gestation pour autrui.

Bien qu’on connaisse cette pratique comme ventres à louer, ou grossesse par mère porteuse, le terme le plus correct est maternité de substitution ou gestation pour autrui.

Chaque jour les gens sont de plus en plus conscients qu’il existe différents types de familles, et que tous les modèles sont valides. Aujourd’hui, grâce à la procréation assistée, un homme peut devenir père, sans pour autant avoir de partenaire féminine. Voici les étapes par lesquelles il devra procéder:

  • Choisir une femme qui mène la grossesse, appelée gestatrice
  • Choisir une femme qui apporte les ovocytes, appelée donneuse
  • Apporter un échantillon de sperme à la clinique de procréation
  • Fécondation in vitro avec les ovocytes d’une donneuse et les spermatozoïdes du partenaire
  • Transfert des embryons à la gestatrice
  • Déroulement de la grossesse et accouchement

Afin de pouvoir mener à bien un processus de gestation pour autrui, il est essentiel de choisir un pays où cette pratique est non seulement autorisée, mais également permise aux couples homosexuels.

Enfants biologiques de couples gays

S’il est important pour les futurs parents d’avoir une relation biologique avec leur enfant, il existe plusieurs options pour décider qui fournira le sperme et donc leur matériel génétique.

D’une part, ils peuvent choisir qu’un seul des deux apporte le sperme, que ce soit celui qui a la plus haute qualité séminale ou celui choisi d’un commun accord. Ce sera le père biologique de l’enfant.

Si les parents d’intention souhaitent transférer plus d’un embryon à la mère porteuse, celle-ci doit donner son accord. La raison principale est la forte possibilité de grossesse multiple, qui peut conduire à une probabilité plus élevée de complications pendant la grossesse.

D’autre part, les deux peuvent fournir l’échantillon de sperme afin que la fécondation se fasse avec le sperme des deux mais un seul est le père. Dans ce cas, la moitié des ovules serait fécondée avec le sperme de l’un et l’autre moitié avec celui de l’autre. Cependant, un ou deux embryons de la meilleure qualité seraient transférés dans l’utérus, quel que soit le père biologique. Ainsi, ni l’un ni l’autre ne saurait qui est le père de l’enfant.

Si tous les deux désirent avoir un enfant biologique, ils ont la possibilité d’en avoir un chacun. Pour cela, il est nécessaire que la mère porteuse consente au transfert de deux embryons, ce qui, comme nous l’avons déjà dit, représente une forte probabilité de grossesse multiple.

Il est important que les futurs parents gardent à l’esprit qu’en transférant deux embryons, la mère porteuse ne tombera pas nécessairement enceinte de deux bébés. Il est possible qu’un seul embryon soit implanté, de sorte que la grossesse soit unique, qu’il n’y ait pas d’implantation et qu’un nouveau transfert soit réalisé.

Il serait également possible, quoique beaucoup moins fréquent, qu’un des embryons soit divisé en deux pour donner naissance à des vrais jumeaux, ce qui pourrait entraîner une triple grossesse.

Pour obtenir une grossesse, dans ce cas, comme dans le cas précédent, la moitié des ovules de la donneuse serait fécondée avec les spermatozoïdes de l’un et l’autre moitié avec ceux de l’autre. Ainsi, s’ils sont de bonne qualité, deux embryons peuvent être transférés, un de chaque parent.

L’important est que les deux membres du couple soient d’accord et décident quelle option est la mieux adaptée à leurs besoins et avec laquelle ils se sentent le plus à l’aise.

Pays où la GPA pour homosexuels est légale

La gestation pour autrui n’est pas pratiquée en France, car la législation ne protège pas les futurs parents en considérant un contrat de GPA comme nul et non avenu. En France, la femme qui accouche est considérée comme la mère du bébé.

L’Inde, la Thaïlande, le Mexique, la Russie, l’Ukraine, la Géorgie ou la Grèce ne sont pas des options pour les couples gays. Au Mexique, l’Inde et la Thaïlande ont renforcé leur législation et elle n’est plus autorisée pour les étrangers. En Grèce, en Géorgie, en Russie et en Ukraine, la loi interdit l’accès à cette méthode de reproduction aux couples homosexuels.

Aux Etats-Unis, il existe des Etats où la GPA est autorisée et il est spécifiquement envisagé que les homosexuels ou les hommes célibataires puissent former leur famille. C’est le cas dans des États comme la Californie, la Floride ou l’Utah. Il en va de même pour le Canada, qui est donc une autre destination de reproduction pour les couples homosexuels.

Si vous souhaitez fonder une famille composée de deux papas, vous pouvez utiliser cet outil afin d’obtenir un rapport détaillé avec nos recommandations et compter sur nos 10 ans d’expérience dans le secteur. Babygest choisit de ne recommander que des entreprises qui répondent favorablement à nos rigoureux critères de qualité et nous restons à votre disposition pour vous aider à choisir votre clinique et votre agence qui s’adapte le mieux à vos besoins.

État civil et filiation des enfants de couples gays

La loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe constitue une véritable révolution puisqu’elle leur a ouvert l’accès à une filiation partagée par le biais de l’adoption.

Auparavant, seul un des membres du couple homosexuel pouvait en effet voir sa filiation établie envers un enfant, même s’il était issu d’un projet commun. Il n’était pas possible d’adopter l’enfant de son partenaire ou de son concubin de même sexe, même si la délégation partage de l’autorité parentale permettait au parent biologique de partager avec son compagnon le simple exercice de l’autorité parentale.

Au lendemain de l’adoption de la loi, les deux membres du couple homosexuel peuvent désormais établir un lien de filiation envers un enfant, à condition d’être mariés.

La loi leur ouvrant les effets du mariage, ils peuvent comme les époux hétérosexuels procéder à l’adoption simple de l’enfant de leur conjoint, sous réserve d’obtenir aussi le consentement du second parent biologique, s’il existe, ou à l’adoption plénière de l’enfant dont la filiation ne serait établie qu’envers leur conjoint, avec maintien exceptionnel du lien de filiation préexistant et partage de l’autorité parentale.

Vous pouvez consulter notre article pour plus d’informations: État civil et filiation des enfants par GPA.

Vos questions fréquentes

Est-il possible que deux hommes aient un enfant biologique des deux en une seule grossesse?

Par Dr. Mark P. Trolice (gynécologue spécialiste en procréation médicalement assistée).

Actuellement, seul un spermatozoïde donné par le même homme peut féconder un ovule.

Dans quel pays les gays peuvent-ils chercher une mère porteuse?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Les États-Unis sont sans doute la destination la plus sûre pour les couples homosexuels masculins puissent créer leur famille, de part ses cliniques qui utilisent les techniques les plus avancées, les deux pères apparaissent sur le certificat de naissance dès le début du processus.

Les États-unis facilitent les procédures administratives afin qu’une fois en France, les parents ne rencontrent aucun problème de filiation.

Un couple masculin peut-il avoir des enfants?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Oui, un couple gay peut avoir des enfants par adoption ou par gestation pour autrui, s’il choisit la destination qui le lui permet légalement. Si le lien génétique est important pour eux, ils devront recourir à la GPA.

Les pays qui autorisent la GPA aux couples homosexuels sont les États-Unis (seulement dans certains cas) et le Canada.

Est-il difficile pour un couple gay de trouver une mère porteuse? Où peut-on la trouver?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Pour réaliser un processus de gestation pour autrui, il est indispensable de trouver une gestatrice. Les agences de GPA se chargent de chercher la femme adéquate, qui réunisse toutes les exigences et passe avec succès les examens médicaux et psychologiques.

Elle travaillent avec des bases de donnée de gestatrices afin que les parents choisissent entre différentes candidates et un entretien soit organisé. La condition sexuelle du couple et le modèle de famille n’influent pas en principe le choix de la gestatrice.

Cependant, il faut garder à l’esprit que le choix est mutuel entre la gestatrice et les parents d’intention. La gestatrice peut accepter ou refuser le couple.

Un couple gay peut-il avoir des enfants par GPA en Ukraine?

Par Sara Salgado (embryologiste).

Non, la législation ukrainienne est très claire sur ce point: l’accès à la GPA est limité aux couples hétérosexuels mariés.

Vous pourrez trouver des informations sur cet article: Gestation pour autrui en Ukraine.

La rédaction vous recommande

La gestation pour autrui est une méthode reproductive à laquelle ont recours toutes les personnes qui souhaitent être parents et ne peuvent y parvenir par aucun autre moyen, soit à cause de graves problèmes de fertilité ou de santé, soit à cause d’une invalidité physique. Dans le cas des couples homosexuels, il est évident que la limitation technique ne leur permet pas de le devenir de manière « classique ». Nous vous recommandons la lecture de cet article: Devenir parents par GPA.

La gestation pour autrui ou GPA, est légale dans plusieurs pays du monde mais pas en France. C’est pourquoi beaucoup de Français, et parmi eux les couples homosexuels désireux d’enfants, cherchent l’aide d’une mère porteuse en dehors des frontières.vous trouverez plus d’information ici: Destinations pour les Français.

Afin de ne pas avoir de problèmes de filiation et d’inscription au registre civil, il est important de connaître la loi française sur la GPA. Vous la trouverez ici: Législation française.

Si l’option de la GPA vous paraît onéreuse ou trop complexe, vous pouvez également recourir à l’adoption, bien que plus longue, et sans lien génétique. Voici des informations: L’adoption.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Auteurs et collaborateurs

Dr. Mark P. Trolice
Dr. Mark P. Trolice
Gynécologue spécialiste en Procréation Médicalement Assistée
Docteur en Médecine, spécialisé en Gynécologie et Obstétrique par la Rutgers Robert Wood Johnson Medical School de New Jersey (USA.). Professeur associé au Département de Gynécologie et Obstétrique de l'University of Central Florida College of Medicine. Directeur de la clinique Fertility Care: The IVF Center. Titre de Top Doctor in America. En savoir plus sur Dr. Mark P. Trolice
Affiliation au Conseil de l'Ordre de Floride: ME 78893
 Sara Salgado
Sara Salgado
Embryologiste
Diplômée en Biochimie et Biologie Moléculaire de l'Universidad del País Vasco (UPV/EHU), avec un Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Titre d'expert universitaire en Techniques de Diagnostic Génétique de l'Universidad de Valencia (UV). En savoir plus sur Sara Salgado
Adapté au français par:
 Isabelle Gutton
Isabelle Gutton
Babygest Staff

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.