Maladies cardiovasculaires: quels sont les risques pour la grossesse?

Par (embryologiste), (embryologiste) et (babygest staff).
Dernière actualisation: 22/05/2019

Pendant la grossesse et l'accouchement, le corps d'une femme subit une série de changements physiologiques dans son système cardiovasculaire. Ces changements ne sont pas un problème pour la plupart des femmes, mais celles qui ont une maladie cardiovasculaire ou cardiaque peuvent avoir une grossesse à haut risque.

Les maladies cardiaques, qu'elles soient congénitales ou acquises, sont la principale cause de mortalité maternelle d'origine non obstétricale, il est donc essentiel de consulter un médecin pour obtenir des conseils lorsqu'une femme veut devenir mère.

Certaines femmes atteintes d'une maladie cardiaque ont une grossesse contre-indiquée, elles devront donc recourir à des techniques telles que la gestation pour autrui pour avoir un enfant sans que cela pose un risque pour leur santé ou celle du futur bébé.

Changements cardiovasculaires pendant la grossesse.

La grossesse est un nouvel état dans le corps d'une femme dans lequel d'importants changements métaboliques se produisent afin de répondre à ses besoins et à ceux du foetus en croissance.

Afin de répondre à cette demande métabolique, le système cardiovasculaire subit une série de modifications causées par des changements hormonaux, la présence d'une circulation utéro-placentaire et l'augmentation de la taille de l'utérus.

Cette adaptation de l'organisme féminin commence à un stade très précoce de la grossesse et devient de plus en plus perceptible à mesure que la grossesse progresse. Nous allons donc détailler les changements les plus importants dans l'appareil circulatoire au cours de la grossesse:

  • Augmentation du volume sanguin
  • Augmentation de la fréquence cardiaque
  • Augmentation du débit cardiaque
  • Diminution des résistances périphériques
  • Diminution de la tension artérielle

Le volume sanguin de la mère augmente de 30 à 50 % à partir de la sixième semaine de gestation pour répondre à la demande du fœtus. Le volume maximal est atteint à 20-24 semaines et est maintenu jusqu'à la naissance du bébé.

Lorsque le volume sanguin augmente, le cœur d'une femme doit pomper plus rapidement, de sorte que son rythme cardiaque passe de 10 à 15 battements par minute et, en conséquence, son débit cardiaque augmente de 30 à 40 %.

D'autre part, la pression artérielle diminue en raison de la dilatation des vaisseaux sanguins. Cette diminution est la plus frappante au cours du deuxième trimestre et cesse de l'être à la fin de la grossesse. Le cœur se dilate également et peut augmenter sa taille jusqu'à 30 %.

Ces changements physiologiques qui surviennent pendant la grossesse peuvent augmenter le risque de complications pour la mère et le fœtus chez les femmes atteintes d'une maladie cardiaque.

Quels sont les risques ?

Les femmes qui souffrent de pathologies cardiaques qui tombent enceintes peuvent courir un certain risque selon la gravité et le type de maladie cardiovasculaire.

En général, en raison de la nécessité d'augmenter le volume sanguin et le débit cardiaque, une décompensation ou une insuffisance cardiaque peut survenir. Ainsi, il existe une incidence des complications fœtales et néonatales plus élevée chez les femmes enceintes atteintes de cardiopathie que dans la population générale.

  • Retard de croissance intra-utérin
  • Détresse fœtale
  • Hémorragie intracrânienne
  • Naissance prématurée
  • Mortalité périnatale de 18%

Les moments de risque particulier de décompensation cardiaque correspondent à la fin du premier trimestre (entre 28 et 32 semaines de grossesse), à l'accouchement et au puerpérus précoce (les 10 premiers jours après l'accouchement).

De plus, les femmes atteintes d'une malformation cardiaque congénitale courent un risque accru que leur bébé naisse également avec une malformation cardiaque.

Maladies cardiovasculaires

Malgré tout ce qui vient d'être dit, il faut garder à l'esprit que la plupart des femmes atteintes d'une maladie cardiaque n'ont pas de problèmes graves pour mener une grossesse à terme.

Cela dépend habituellement du type de maladie cardiaque et de sa gravité, de sorte que chaque cas devrait être évalué par un cardiologue.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a établi une classification des maladies cardiovasculaires en fonction du risque maternel qu'elles présentent. Vous pouvez les trouver ci-dessous:

Risque de type I

Ces maladies cardiovasculaires sont les moins graves par rapport à la grossesse, car elles n'entraînent pas un risque accru détectable de mortalité ou de morbidité maternelle. Ce sont les suivantes :

  • Sténose pulmonaire
  • Canal artériel perméable
  • Prolapsus de la valve mitrale
  • Lésions simples repérées avec succès
  • Battements auriculaires ou ventriculaires ectopiques isolés

Risque de type II

Ce groupe comprend les maladies cardiovasculaires qui présentent un risque légèrement accru de mortalité maternelle ou une augmentation modérée de la morbidité :

  • Défaut septal auriculaire ou ventriculaire non opéré
  • Tétralogie de Fallot réparée
  • La plupart des arythmies

Risque de type III

Ici, nous trouvons des maladies cardiovasculaires plus graves avec un risque accru de mortalité maternelle ou de morbidité grave, de sorte que des conseils médicaux sont nécessaires avant de tenter une grossesse.

Si la femme décide de tomber enceinte, une surveillance cardiaque et obstétricale intensive tout au long de la grossesse, de l'accouchement et du puerpérus sera nécessaire.

Il s'agit des cardiopathies ou situations suivantes :

  • Prothèse valvulaire mécanique
  • Cas de ventricule droit systémique (échange auriculaire, transposition des grands vaisseaux)
  • Opération de Fontan
  • Cardiopathie cyanosée non réparée
  • Syndrome de Marfan avec dilatation aortique de 40-45 mm
  • Dilatation aortique de 45-50mm dans les maladies aortiques associées à une valve aortique bicuspide
  • Autres maladies cardiaques congénitales complexes, comme la cardiomyopathie hypertrophique, la cardiopathie valvulaire congénitale, etc.

Risque de type IV

Ces maladies cardiovasculaires présentent un risque extrêmement élevé de mortalité maternelle ou de morbidité grave, de sorte que la grossesse est totalement contre-indiquée.

Dans l'éventualité où l'une de ces femmes tomberait enceinte, il serait souhaitable d'évaluer une interruption volontaire de grossesse ou, si elle se poursuit, d'effectuer un suivi rigoureux.

Voici une liste des maladies cardiovasculaires associées à un risque élevé de complications pendant la grossesse:

  • Hypertension pulmonaire
  • Dysfonction ventriculaire systémique grave
  • Antécédent de cardiomyopathie péri partum avec persistance d’une dysfonction du ventricule gauche
  • Sténose mitrale sévère
  • Sténose aortique symptomatique sévère
  • Syndrome de Marfan avec dilatation aortique de 40-45 mm
  • Dilatation aortique > à 50 mm dans les maladies aortiques associées à une valve aortique bicuspide
  • Coarctation de l'aorte native sévère
  • Le syndrome des Eisenmenger

Comme nous l'avons dit, il devrait être déconseillé aux femmes atteintes de ce type de maladie cardiaque de tomber enceintes. Si elles tombent enceintes, il faudrait leur conseiller d'avorter, car les femmes atteintes d'hypertension pulmonaire primaire et du syndrome d'Eisenmenger, par exemple, présentent un risque de 30 à 50% de mortalité pendant la grossesse.

Par conséquent, beaucoup de ces femmes peuvent avoir recours à la gestation pour autrui pour devenir mères sans mettre leur vie en danger. On considère qu'il s'agit d'une incapacité médicale de grossesse et cela doit être indiquée par le spécialiste dans un certificat médical

Vos questions fréquentes

Quels sont les facteurs de risque cardiovasculaire?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Les facteurs de risque cardiovasculaire, c'est-à-dire les circonstances qui sont associées à une plus grande probabilité de souffrir d'une maladie cardiovasculaire, peuvent être divisés en facteurs modifiables et non-modifiables.

Les facteurs de risque cardiovasculaire non modifiables sont ceux qui ne peuvent être modifiés, comme l'âge, le sexe et l'héritage génétique. En général, les hommes de plus de 40 à 45 ans courent un risque plus élevé d'avoir un accident cardiovasculaire.

En ce qui concerne les facteurs de risque cardiovasculaire modifiables, on peut souligner ceux liés au mode de vie, comme l'obésité, le cholestérol, le tabac, le stress, etc.

Puis-je continuer à prendre des médicaments pour ma maladie cardiovasculaire pendant la grossesse?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Certains médicaments ont des effets tératogènes sur le fœtus, de sorte que le médecin spécialiste devra évaluer le rapport risques-avantages de chacun des médicaments, tant pour la mère que pour le bébé.

Il sera nécessaire d'ajuster la posologie des médicaments ou de les changer s'il existe d'autres médicaments plus sûrs pour la grossesse. Cependant, il est à noter qu'en cas d'urgence vitale, la mère recevra les médicaments dont elle a besoin.

Quels tests de dépistage aurai-je pendant la grossesse si j'ai une maladie cardiovasculaire?

Par Zaira Salvador (embryologiste).

Les femmes atteintes d'une pathologie cardiaque quelconque devront se rendre plus ou moins souvent chez le gynécologue et le cardiologue pendant la grossesse, selon la gravité de leur maladie.

À chaque visite prénatale, la tension artérielle et le poids de la femme feront l'objet d'un suivi. De plus, les tests suivants seront de routine :

  • Échocardiogramme : Il s'agit d'un type d'échographie dans lequel le cœur et ses structures sont observés.
  • Électrocardiogramme - Cet électrocardiogramme est utilisé pour enregistrer l'activité électrique du cœur.

La rédaction vous recommande

En plus des maladies cardiovasculaires, il existe d'autres pathologies qui empêchent également les femmes de tomber enceintes parce qu'elles représentent un risque pour leur vie ou celle du futur bébé. Vous pouvez en apprendre davantage ici : Maladies qui empêchent la grossesse.

Nous avons parlé de la gestation pour autrui comme alternative pour avoir un enfant. Si vous voulez savoir ce que c'est et dans quels pays vous pouvez vous rendre pour mener à bien l'ensemble du processus, n'hésitez pas à lire ici : Gestation pour autrui (GPA): définition et informations utiles

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Ana G. Múnera-Echeverri. Enfermedad cardíaca y embarazo. Cardiologia en la Mujer. 2018;25:1-154

Guía ESC 2018 sobre el tratamiento de las enfermedades cardiovasculares durante el embarazo. Rev Esp Cardiol. 2019;72:161.e1-e65 -

Hall ME, George EM, Granger JP. El corazón durante el embarazo. Rev Esp Cardiol. 2011;64:1045-50

Thorne S, MacGregor A, Nelson-Piercy C. Risk of contraception and pregnancy in heart disease. Heart. 2006; 92: 1520-5

Vos questions fréquentes: 'Quels sont les facteurs de risque cardiovasculaire?', 'Puis-je continuer à prendre des médicaments pour ma maladie cardiovasculaire pendant la grossesse?' et 'Quels tests de dépistage aurai-je pendant la grossesse si j'ai une maladie cardiovasculaire?'.

Voir plus

Auteurs et collaborateurs

 Sara Salgado
Sara Salgado
Embryologiste
Diplômée en Biochimie et Biologie Moléculaire de l'Universidad del País Vasco (UPV/EHU), avec un Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Titre d'expert universitaire en Techniques de Diagnostic Génétique de l'Universidad de Valencia (UV). En savoir plus sur Sara Salgado
 Zaira Salvador
Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) et embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive, Master en Biotechnologie de la Procréation Assistée par l'Universidad de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). En savoir plus sur Zaira Salvador
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Adapté au français par:
 Marie Tusseau
Marie Tusseau
Babygest Staff
Directrice éditoriale de la revue Babygest en français et en anglais. En savoir plus sur Marie Tusseau

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.