Les maladies cardiovasculaires

Par (embryologiste) et (babygest staff).
Dernière actualisation: 24/05/2016

Pendant la grossesse et l’accouchement, un certain nombre de changements physiologiques se produisent dans le système cardiovasculaire. Ces changements ne constituent pas un problème pour la plupart des femmes, mais celles qui souffrent de maladies cardiovasculaires ou cardiaques sont soumise à un risque élevé pendant la grossesse.

Pour cette raison, certaines femmes atteintes d’une maladie cardiaque doivent recourir à la gestation pour autrui pour avoir un enfant sans que cela pose un risque pour leur santé ou celle du futur bébé.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Les cardiopathies, congénitales ou acquises, sont la première cause de mortalité maternelle d’origine non obstétricale, il est donc essentiel de consulter un médecin si vous souhaitez tomber enceinte.

Actuellement, entre 0,2 et 4 % de toutes les grossesses dans les pays développés sont compliquées par des maladies cardiovasculaires et le nombre de femmes souffrant de problèmes cardiovasculaires pendant la grossesse est en augmentation.

La plupart des femmes atteintes d’une maladie cardiaque n’ont pas de problèmes pour mener une grossesse à terme, mais cela dépendra de la gravité de l’état de la maladie, il faut donc l’évaluer par un cardiologue.

Changements cardiovasculaires pendant la grossesse.

La grossesse est une état dans lequel le métabolisme d’une femme doit augmenter pour répondre à ses besoins et à ceux du foetus. Afin de répondre à la demande métabolique, il doit y avoir une série de modifications dans le système cardiovasculaire, qui sont dues à des changements hormonaux, la présence de la circulation utéro-placentaire et l’augmentation de la taille de l’utérus.

L’adaptation commence à un stade très précoce de la grossesse et devient de plus en plus perceptible à mesure que la grossesse progresse. Les changements les plus importants dans l’appareil circulatoire pendant la grossesse sont l’augmentation du volume sanguin, de la fréquence cardiaque et du débit cardiaque, ainsi que la diminution des résistances périphériques et de la tension artérielle.

Le volume sanguin augmente de 30 à 50 % pour s’adapter à la demande du fœtus, qui a besoin d’une plus grande quantité de sang dès la sixième semaine de grossesse. Le volume maximal est atteint à 20-24 semaines et est maintenu jusqu’à la naissance du bébé.

Lorsque le volume sanguin d’une femme augmente, son cœur doit pomper plus rapidement, de sorte que son rythme cardiaque augmente de 10 à 15 battements par minute et, par conséquent, le débit sanguin augmente de 30 à 40 %.

D’autre part, la pression artérielle diminue en raison de la dilatation des vaisseaux sanguins. Cette diminution est la plus frappante au cours du deuxième trimestre et cesse de l’être à la fin de la grossesse. Le cœur se dilate également et peut augmenter jusqu’à 30 % de sa taille habituelle.

Ces changements physiologiques qui surviennent pendant la grossesse peuvent augmenter le risque de complications pour la mère et le fœtus chez les femmes atteintes d’une maladie cardiaque.

Maladies cardiaques et grossesse

En raison de la nécessité d’augmenter le volume sanguin et le débit cardiaque, une décompensation cardiaque peut survenir. Ainsi, il existe une incidence des complications fœtales et néonatales plus élevée chez les femmes enceintes atteintes de cardiopathie que dans la population générale.

Les moments de risque particulier de décompensation correspondent à la fin du premier trimestre (entre 28 et 32 semaines de gestation), à l’accouchement et au puerpérus précoce (10 premiers jours après l’accouchement).

Les principales complications sont les naissances prématurées, le retard de croissance intra-utérin, la détresse fœtale, l’hémorragie intracrânienne et une mortalité périnatale de 18%. Cela signifie que la mortalité est dix fois plus élevée que dans la population générale.

Voici quelques exemples de maladies cardiovasculaires associées à un risque élevé de complications pendant la grossesse:

  • Hypertension pulmonaire
  • Le syndrome des Eisenmenger
  • Syndrome de Marfan avec dilatation de l’aorte
  • Dysfonction systolique ventriculaire gauche sévère
  • Cardiomyopathie péripartum
  • Pré-éclampsie sévère

On déconseille la grossesse aux femmes atteintes de ces maladies et parfois, il est même nécessaire de d’avoir recours à l’avortement si elles sont enceintes, car chez les femmes atteintes d’hypertension pulmonaire primaire et du syndrome d’Eisenmenger, la mortalité de la femme pendant la grossesse se situe entre 30 et 50%.

Par conséquent, ces femmes peuvent avoir recours à la gestation pour autrui pour devenir mères. Dans ce cas, il y aurait une incapacité médicale de gestation, ce qui mettrait sa vie en danger.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Sara Salgado
Sara Salgado
Embryologiste
Diplômée en Biochimie et Biologie Moléculaire de l'Universidad del País Vasco (UPV/EHU), avec un Master en Procréation Médicalement Assistée de l'Universidad Complutense de Madrid (UCM). Titre d'expert universitaire en Techniques de Diagnostic Génétique de l'Universidad de Valencia (UV). En savoir plus sur Sara Salgado
Adapté au français par:
 Marie Tusseau
Marie Tusseau
Babygest Staff
Directrice éditoriale de la revue Babygest en français et en anglais. En savoir plus sur Marie Tusseau

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.