Comment se déroule la ponction ovarienne pour extraire les ovules?

Par (embryologiste).
Dernière actualisation: 18/01/2017

La ponction ovarienne, aussi appelée ponction folliculaire, est l’intervention chirurgicale par laquelle les ovules sont prélevés pour être utilisés dans une procédure de fécondation in vitro (FIV). Il s’agit d’une intervention chirurgicale simple, avec peu d’effets secondaires et aucune douleur, car elle est pratiquée sous anesthésie légère ou sédation.

La ponction ovarienne étape par étape

La ponction folliculaire consiste principalement à percer les follicules ovariens avec une aiguille et à aspirer le liquide interne. Les follicules sont les structures où les ovules mûrissent dans l’ovaire.

Ensuite, le liquide folliculaire récupéré est analysé à la recherche d’ovules matures qui peuvent être fécondés en laboratoire et qui peuvent donner naissance à des embryons viables.

Les différentes étapes de l’intervention sont les suivants :

  • L’anesthésiste donne à la femme une dose minimale d’anesthésie (sédation). De cette façon, la femme ne ressent pas de douleur pendant l’opération, qui dure entre 20 et 30 minutes.
  • Le médecin insère l’échographe à travers l’ouverture vaginale pour pouvoir visualiser les ovaires, comme c’est le cas lors d’une échographie vaginale. Cependant, dans ce cas, l’échographe comporte une aiguille d’aspiration avec laquelle chaque follicule sera ponctionné et le liquide qu’il contient sera aspiré.
  • Le liquide obtenu est recueilli dans des éprouvettes qui maintiennent la température de l’ovaire (37°C). Il s’agit de la température optimale pour ne pas altérer l’intégrité et la viabilité des ovules extraits, il est donc essentiel de la maintenir tout au long du processus.
  • Les éprouvettes sont envoyées au laboratoire, où des spécialistes analysent le liquide qu’elles contiennent et récupèrent les ovules qu’ils trouvent.

Après ce processus, la femme se réveille et attend quelques heures dans la salle de la clinique.

Après ce temps de repos et après avoir vérifié que vous vous êtes bien remis de l’anesthésie, vous serez en mesure de retourner à la maison sur vos propres pieds et de suivre votre routine quotidienne. Il est important de ne pas faire de gros efforts le jour même de l’intervention et peut-être aussi le lendemain.

Programmer le jour de la ponction folliculaire

Il faut savoir qu’avant la ponction ovarienne, la femme reçoit un traitement de stimulation ovarienne pour favoriser le développement et la maturation d’un plus grand nombre d’ovules. Ce processus nous permet également de contrôler le cycle ovarien et de programmer avec précision le moment idéal pour effectuer la ponction.

Si vous souhaitez lire des informations détaillées sur ce traitement, nous vous recommandons cet article : Qu’est-ce que la stimulation ovarienne ?.

Pendant que la femme s’injecte le traitement hormonal pour la stimulation, pendant environ 10 jours, le médecin effectue des échographies vaginales continues et des analyses sanguines pour contrôler la croissance folliculaire et l’augmentation du taux d’oestrogènes dans le sang. C’est ce qu’on appelle le suivi de la stimulation ovarienne.

Lorsque plusieurs follicules ont atteint la bonne taille (environ 16-18 mm) et que le taux d’œstradiol est d’environ 200 pg/ml pour chaque follicule mature, la femme reçoit une injection d’hormone hCG pour déclencher l’ovulation (sortie de l’ovule du follicule).

36 à 48 heures après l’administration de cette hormone, l’ovulation naturelle se produit. La ponction folliculaire doit être effectuée avant que cela ne se produise, sinon les ovules sont perdus et les follicules vides.

Risques et effets secondaires possibles

L’opération d’extraction des ovules est une opération simple et courte, donc les complications possibles sont peu nombreuses et de faible gravité.

Les principaux problèmes qui peuvent survenir sont liés à l’utilisation de l’anesthésie qui, bien que légère, n’est pas sans risque.

Pour éviter d’éventuels effets secondaires, il est essentiel que la femme soit à jeun absolu pendant au moins 6 heures avant la ponction.

Comme nous l’avons dit, après quelques heures de repos au centre, la femme pourra retourner chez elle et poursuivre ses activités quotidiennes. Il est toutefois possible qu’au cours de cette journée et peut-être du lendemain, vous soufriez de légers saignements, des étourdissements ou un léger inconfort à la suite de l’opération elle-même et de l’anesthésie.

La probabilité d’infection est faible, de sorte qu’il ne s’agit généralement pas d’un effet secondaire courant de cette intervention.

Le processus de FIV en GPA

Dans la plupart des cas, le processus de gestation pour autrui est effectué par un processus de fécondation in vitro. C’est ce qu’on appelle la gestation pour autrui complète ou gestation pour autrui totale.

La stimulation ovarienne et la ponction folliculaire sont effectuées de préférence sur la future mère. Cependant, il y a des cas où elle ne peut pas être soumis à un traitement, soit car elle ne peutt pas recevoir de traitements hormonaux, soit parce qu’elle ne peut pas subir de chirurgie, soit car elle n’a pas d’ovaire ou qu’elle possède une réserve ovarienne faible, parmi les raisons les plus répandues.

Dans ce cas, c’est une donneuse d’ovules, et non la gestatrice (ou la mère porteuse ) qui subira toute la procédure pour obtenir les ovules.

Vos questions fréquentes

Peut-on prélever des ovules sans utérus?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Oui, si la femme a un ovaire et qu’il est fonctionnel, c’est-à-dire qu’il a des ovules et répond aux traitements, il est possible d’effectuer la ponction ovarienne. Les ovules prélevés doivent être fécondés en laboratoire et, par la suite, les embryons obtenus, transférés dans l’utérus d’une mère porteuse.

Cela signifie que, bien qu’il soit possible d’obtenir les ovules, il sera nécessaire d’effectuer une gestation pour autrui en raison de l’absence d’utérus.

Est-il normal d’avoir des gaz et des saignements après une ponction ovarienne?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Oui, certaines femmes présentent des symptômes tels que des saignements, des gaz, des étourdissements ou des douleurs abdominales, dus au médicament avant la ponction et à l’opération elle-même.

Le prélèvement d’ovules peut-il se faire sous anesthésie locale ou sans anesthésie?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Oui, on peut le faire sous anesthésie locale ou sans anesthésie, mais ce n’est pas recommandé. Faire la ponction sans anesthésie implique de la douleur, assez forte dans le cas d’un grand nombre de follicules. De plus, il est plus inconfortable pour le spécialiste et, par conséquent, l’intervention peut être prolongée et entraîner de plus grandes complications.

En ce qui concerne l’utilisation de l’anesthésie locale, comme l’anesthésie péridurale, le temps de récupération est plus long et n’est donc généralement pas utilisé.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. En savoir plus sur Andrea Rodrigo

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.