Problèmes de fertilité et recours à la gestation pour autrui

Par (embryologiste), (directrice de babygest), (embryologiste) et (babygest staff).
Dernière actualisation: 08/05/2019

Il existe de nombreux types d'infertilité, tant masculine que féminine, même si l'une des plus graves est sans aucun doute celle qui empêche une femme de mener une grossesse à terme.

Les femmes qui sont ne peuvent pas porter d'enfants ne peuvent devenir mères que par adoption ou la gestation pour autrui, une technique qui suscite beaucoup de débats et qui est interdite en France. Un des avantages de la gestation pour autrui par rapport à l'adoption est que la première offre la possibilité d'avoir un enfant biologique si la femme possède des ovaires en bon état.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Causes de l'infertilité

Environ un couple en âge de procréer sur six recontre des difficultés lorsqu'il recherche une grossesse. C'est ce qu'on appelle les problèmes de fertilité, d'infertilité ou de stérilité.

Les causes qui peuvent mener à l'infertilité sont très variées et peuvent toucher aussi bien les femmes que les hommes, ou même les deux.

La plupart des problèmes lors d'une recherche de grossesse sont dus à la présence d'altérations dans les gamètes (ovules et spermatozoïdes) qui empêchent la fécondation. Cependant, il peut également y avoir des problèmes utérins qui rendent difficile l'implantation de l'embryon.

D'autre part, il peut aussi arriver que la femme ait d'autres problèmes de santé qui conduisent à l'incapacité de mener la grossesse à terme, soit à cause de malformations de l'utérus, d'absence de ce dernier, de maladies systémiques graves ou tout autre problème médical.

Quand y a-t-il incapacité de grossesse?

Dans cet article, nous allons nous baser sur les graves problèmes de fertilité qui empêchent les femmes d'obtenir et/ou de mener une grossesse sans aucun risque pour leur santé et celle de leur futur enfant.

En général, les indications pour recourir à la gestation pour autrui ou à l'adoption pour devenir parent peuvent être classées comme suit:

Absence d'utérus

Les femmes qui n'ont pas d'utérus ne seront pas en mesure de porter un bébé pour des raisons évidentes, car c'est le principal organe de reproduction. Sans utérus, il n'y a pas d'endroit où loger l'embryon et l'implantation ne peut donc pas avoir lieu.

Il est possible que la femme soit née sans utérus à cause d'un problème d'embryogenèse. Cette absence d'utérus congénital est connue sous le nom de syndrome de Rokitanski.

Il peut aussi arriver qu'on ait retiré à la femme son utérus à la suite d'une intervention chirurgicale appelée hystérectomie. Dans ce cas, il s'agit de l'absence d'un utérus acquise, puisque la femme avait un utérus mais qu'il a été retiré pour des raisons médicales.

Les femmes atteintes du syndrome de Rokitansky ont des ovaires fonctionnels. Cependant, dans le cas d'une hystérectomie, il peut également avoir été nécessaire d'enlever les ovaires de la femme, de sorte que le don d'ovules serait nécessaire en cas de gestation pour autrui.

Malformations utérines

Comme nous l'avons dit, l'utérus est l'organe féminin où l'embryon se développe pendant la grossesse, de sorte que la présence d'altérations graves dans sa forme ou sa fonctionnalité peut également entraver l'implantation et l'évolution du foetus jusqu'à l'accouchement. Voici quelques exemples de ces altérations:

  • Malformations utérines telles que l'utérus bicorne
  • Tumeurs telles que les fibromes ou les polypes de grande taille
  • Endométriose sévère
  • Syndrome d'Asherman incurable

Il est important de noter que, contrairement à l'absence d'utérus, les altérations utérines n'empêchent pas toujours la grossesse. Ce n'est que dans les cas les plus graves et après avoir essayé d'autres options que la femme devra envisager d'adopter ou de recourir à la gestation pour autrui.

Échecs répétés de FIV

Le fait d'avoir subi divers traitements de procréation assistée sans succès est également l'une des raisons pour lesquelles une femme ou un couple décide de chercher des alternatives pour avoir des enfants.

Les cycles de fécondation in vitro (FIV) impliquent un stress immense et une usure psychologique pour la femme et il est normal qu'après plusieurs échecs d'implantation, elle ne s'imagine pas avoir assez de forces pour affronter un nouveau cycle.

Dans cette section, nous pouvons également inclure des fausses couches répétées. Dans ce cas, la femme tombe enceinte naturellement ou grâce à des traitements de fertilité, mais elle souffre continuellement de fausses couches qui l'empêchent d'obtenir une grossesse à terme.

La frustration et l'angoisse engendrées après de nombreuses tentatives infructueuses peuvent créer une usure émotionnelle qui efface l'idée d'avoir un enfant de l'esprit des futurs parents. Cependant, il est important de garder à l'esprit qu'il reste une façon d'avoir d'avoir des enfants biologiques: la gestation pour autrui.

Vous trouverez plus d'informations à ce sujet dans l'article suivant: Que sont les échecs de FIV à répétition? – Causes et solutions.

Contre-indication médicale de la grossesse

Il existe des maladies graves qui ne sont pas liées à la procréation ou à la fertilité et qui, bien qu'elles n'empêchent pas les femmes de tomber enceintes, nécessitent des médicaments spécifiques qui ne sont pas compatibles avec une grossesse.

Il y a aussi des situations où la grossesse est totalement contre-indiquée parce qu'elle peut aggraver une maladie ou causer de graves problèmes de santé et même la mort, tant chez la mère que chez le fœtus. Ainsi, en fonction de la gravité de chaque situation, le spécialiste peut "interdire" à la femme de tomber enceinte.

Voici quelques exemples de maladies pour lesquelles, dans les cas graves, la grossesse peut être contre-indiquée : maladies auto-immunes comme le lupus, troubles de la coagulation comme la thrombophilie, maladies cardiovasculaires comme le syndrome de Marfan, anomalies neurologiques comme l'épilepsie, etc.

Incapacité biologique de concevoir

Ici, nous pouvons inclure les hommes célibataires et les couples homosexuels masculins, puisqu'en raison de leur condition biologique, ils n'ont pas d'utérus dans leur système reproducteur pour être en mesure de porter un bébé.

Cette condition est également connue sous le nom d'infertilité structurelle. Ces hommes n'ont pas vraiment de problèmes de fertilité, seulement qu'ils n'ont pas d'utérus ou d'ovules pour compléter le processus de reproduction, donc ils devront recourir à une mère porteuse et à une donneuse d'ovules.

L'adoption monoparentale ou l' adoption homoparentale est également possible pour devenir parents.

Alternatives pour devenir parents

Tout au long de l'article, nous avons déjà commenté quelles sont les options qu'ont les personnes ayant des difficultés ou une impossibilité d'obtenir une grossesse à terme pour devenir parents.

Celles-ci sont détaillées ci-dessous:

La gestation pour autrui

La gestation pour autrui est un traitement de procréation assistée dans lequel une femme (la mère porteuse) offre volontairement de porter l'enfant d'une femme, d'un homme ou d'un couple qui ne possède pas cette capacité.

Selon chaque situation, le choix de la gestation pour autrui peut être :

La première option
en cas d'absence d'utérus, congénital ou chirurgical, ou de contre-indication médicale à la grossesse. Même en cas de stérilité structurelle, c'est-à-dire dans le cas de couples homosexuels ou d'hommes célibataires.
La deuxième option
quand, après de nombreux échecs dans les traitements reproductifs précédents, il est décidé d'initier un processus de gestation pour autrui comme dernière alternative à la procréation. Il s'agit généralement de fausses-couches à répétition ou d'échecs répétés d'implantation.

Étant donné l'incapacité biologique d'un homme à porter un enfant, la gestation pour autrui est la seule option qui permet aux couples homosexuels masculins et aux hommes célibataires d'avoir un enfant avec leur patrimoine génétique.

L'adoption

Il y a des gens plus conservateurs qui se sentent un peu réticents à la La gestation pour autrui ou, cela peut aussi arriver, qui n'ont pas les moyens de se payer ce processus en raison des coûts économiques élevés. Par conséquent, la seule option possible pour qu'ils puissent réaliser leur désir d'être parents serait d'adopter un enfant. Les types d'adoption qui existent sont les suivants :

L'adoption nationale
l'enfant adopté a la nationalité française ou réside en France au moment de l'adoption.
L'adoption internationale
l'enfant adopté est étranger d'un pays qui a des accords d'adoption avec la France.

Si vous voulez savoir quelles sont les différences entre les deux procédures pour avoir un enfant, nous vous conseillons de lire les articles suivants: Gestation Pour Autrui vs Adoption, quelles sont les différences?

Vos questions fréquentes

Puis-je être enceinte en l'absence d'utérus ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Non, l'utérus est absolument nécessaire pour qu'un embryon puisse se développer jusqu'au moment de l'accouchement. En l'absence d'utérus, la grossesse est absolument impossible. Une femme ne peut alors avoir d'enfant ni de manière naturelle, ni grâce aux techniques de PMA conventionnelles.

Si je ne tombe pas enceinte, ai-je besoin d'une mère porteuse ?

Par Natalia Álvarez (directrice de babygest).

La gestation pour autrui est considérée comme une solution de la dernière chance. On y a généralement recours après avoir tenté des techniques de PMA conventionnelles, en commençant d'abord par des tentatives de FIV soit avec ses propres ovocytes, soit avec des ovocytes de donneuse. Si rien n'y fait ou si le problème se trouve au niveau de l'utérus, on reconnaîtra qu'on se trouve face à un problème médical et la GPA pourrait alors être indiquée.

La GPA est-elle une solution en cas d'utérus bicorne ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Pas nécessairement. Il est vrai que l'utérus bicorne, bifide ou hémi-utérus est l'une des malformations les plus problématiques pour pouvoir tomber enceinte. Pourtant, il n'empêche pas toujours la gestation. De plus, des solutions chirurgicales sont parfois envisageables pour tenter de résoudre le problème. La gestation pour autrui n'interviendra que si la malformation est trop importante pour permettre la grossesse.

Dans quels pays autorisant la GPA faut-il prouver son incapacité médicale à la gestation ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

La Russie, les États-Unis, le Canada, la Grèce, la Géorgie et l'Ukraine sont les pays de référence pour les étrangers qui souhaitent avoir recours légalement à une mère porteuse. Parmi ceux-ci, la Géorgie, la Russie, l'Ukraine et la Grèce exigent que les futurs parents ou parents d'intention produisent un certificat médical qui confirme leurs problèmes de fertilité.

Si vous souhaitez prendre connaissance des conditions légales en vigueur dans différents pays du monde, cliquez sur le lien suivant : Situation internationale de la GPA.

En cas d'hystérectomie conservatrice, la mère d'intention peut-elle fournir les ovules ?

Par Andrea Rodrigo (embryologiste).

Oui. Si les ovaires et les trompes de Fallope sont laissés en place lors de l'hystérectomie (hystérectomie conservatrice ou interannexielle), les ovocytes peuvent éventuellement être utilisés. En effet, l'absence d'utérus empêche la grossesse mais pas la fécondation pourvu que les ovaires soient encore fonctionnels.

Dans ce cas, les ovocytes sont prélevés, fécondés in vitro en laboratoire avec les spermatozoïdes du conjoint ou d'un donneur. Par la suite, l'embryon obtenu est transféré à l'utérus de la gestatrice qui se charge de la grossesse et de l'accouchement. C'est la manière pour une femme sans utérus d'avoir des enfants biologiques, c'est-à-dire, qui héritent de son ADN.

La rédaction vous recommande

Cet article vous a montré un résumé des principales raisons qui peuvent conduire une femme à souffrir d'une incapacité à la gestation et, par conséquent, au besoin de recourir à la GPA pour avoir un enfant biologique. Vous désirez plus de détails sur les maladies que nous mentionnons ? Cliquez sur le lien suivant : Maladies qui empêchent la grossesse.

Une autre raison de poids est le manque de succès des différents traitements de procréation assistée mis en œuvre. Pourquoi se produisent de tels échecs ? Vous pouvez lire à ce sujet notre article Échecs répétés de FIV.

Le cancer de l'utérus est souvent responsable d'une hystérectomie. Pour en savoir plus sur les symptômes, le diagnostic et le traitement, rendez-vous sur notre article Cancer de l'utérus.

Nous vous indiquons la GPA comme possible solution aux différents problèmes de fertilité évoqués dans cet article. Pour comprendre à quel moment les médecins recommandent le recours à une mère porteuse, suivez le lien : Indications médicales de la gestation pour autrui.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. En savoir plus sur Andrea Rodrigo
 Natalia Álvarez
Natalia Álvarez
Directrice de Babygest
Diplômée en Sciences de l'Entreprise par l'Universidad de Alicante. Plus de 10 ans d'expérience dans le secteur de la PMA en tant que directrice de projet à Reproducción Asistida ORG. Créatrice et directrice en 2013 du premier salon de PMA en Espagne. Elle a eu l'occasion de connaitre les meilleurs professionnels, ainsi que le détail de chaque processus. En savoir plus sur Natalia Álvarez
 Zaira Salvador
Zaira Salvador
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) et embryologiste spécialiste en Médecine Reproductive, Master en Biotechnologie de la Procréation Assistée par l'Universidad de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). En savoir plus sur Zaira Salvador
Affiliation au Conseil de l'Ordre: 3185-CV
Adapté au français par:
 Marie Tusseau
Marie Tusseau
Babygest Staff
Directrice éditoriale de la revue Babygest en français et en anglais. En savoir plus sur Marie Tusseau

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.