Qualité des embryons

Par (embryologiste) et (babygest staff).
Dernière actualisation: 20/05/2016

Le processus de gestation pour autrui, tel qu’il est pratiqué aujourd’hui, est généralement gestationnel, c’est-à-dire par fécondation in vitro (FIV). Ainsi, ce n’est pas la mère porteuse qui fournit le héritage génétique, mais les ovules et le les spermatozoïdes proviendront des futurs parents et/ou de donneurs.

Dans le processus de FIV qui suit, il y a un point particulièrement délicat : le choix de l’embryon ou des embryons à transférer en fonction de leur qualité. Dans cet article, nous expliquerons les critères généraux utilisés dans les centres de procréation assistée pour déterminer la qualité des embryons.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Développement embryonnaire

Avant de détailler les facteurs analysés pour la classification des embryons en fonction de leur qualité, il est important de distinguer les différents stades embryonnaires ainsi que de connaître la nomenclature appropriée à chaque stade.

  • Zygote: C’est l’embryon nouvellement formé. Il se forme entre 16 et 22 heures après la fécondation et on peut y voir les deux corps polaires (CP) et les deux pronucléi (PN), ces derniers appartenant respectivement aux parties féminine et masculine. Si d’autres formations sont observées, l’embryon est écarté du transfert car on le considère comme anormal.
  • Embryon: Une fois l’étape du zygote passée après la fusion des deux pronucléi, ce que l’on considère déjà comme l’embryon, initie les divisions successives, on peut donc déjà y voir des cellules à l’intérieur que l’on appelle blastomères. Il passe de quatre cellules au jour 2, 8 au jour 3….
  • Morula: C’est l’état de l’embryon au jour 4 où l’on observe un conglomérat de 12 à 16 cellules rappelant l’apparence d’une mûre.
  • Blastocyste: L’embryon présente environ 200 cellules ou blastomères qui sont progressivement restructurés autour de la cavité formée à l’intérieur (blastocèle) donnant naissance à la masse cellulaire interne et au trophectoderme.

Au stade de morula, il est difficile de distinguer les paramètres étudiés pour déterminer la qualité des embryons en raison du compactage cellulaire. C’est pourquoi la qualité est déterminée à la fois au stade embryonnaire (2-3 jours) et au stade blastocyste (5-6 jours). Dans chacun de ces stades, on distingue un certain nombre de critères, qui sont examinés ci-dessous.

Embryon au jour 3 : le zygote

Généralement, la qualité des embryons est indiquée sur la base de quatre lettres qui sont de qualité supérieure à inférieure : A, B, C et D.

Afin de définir un embryon dans une catégorie, les paramètres suivants sont analysés :

  • Taille et symétrie des cellules : Tous les blastomères doivent avoir à peu près la même taille
  • Mononucléation : Un seul noyau doit être vu dans chaque blastomère ; les cellules qui en contiennent deux ou plus sont considérés comme anormales.
  • Fragmentation : Au cours de divisions cellulaires successives, une partie des cellules peut se détacher et entraîner l’apparition de fragments, dont il faut analyser le degré de fragmentation ainsi que la distribution des fragments.
  • Épaisseur de la zone pellucide.

Ces paramètres sont généralement étudiés au jour 2 et 3. Au jour 4, on étudie le degré de compactation cellulaire. Les jours 5 et 6, lorsque l’embryon forme le blastocèle à l’intérieur et est donc considéré comme un blastocyste, il acquiert une apparence différente et les paramètres analysés sont donc différents.

Il n’est plus considéré comme un ensemble de cellules, et à l’intérieur de l’embryon, on peut voir la masse cellulaire interne (MCI), les cellules qui sont situées à l’extérieur formant le trophectoderme et la cavité liquide centrale (blastocèle).

La sélection du meilleur embryon pour le transfert sera un facteur déterminant dans la probabilité de succès du traitement, tant pour les traitements de FIV avec des ovules propres que pour les traitements avec don d’ovules.

La qualité de l’embryon aura également une influence directe sur le taux de succès de la gestation pour autrui, l’un des points les plus importants lors du choix de la clinique où effectuer le traitement.

La gestation pour autrui est le traitement de procréation médicalement assistée le plus complexe. Il est donc important de faire confiance à des professionnels de qualité. Si vous ne connaissez pas d’entreprises de confiance, cet outil sélectionnera pour vous les destinations qui vous permettront d'obtenir votre modèle de famille et vous indiquera un devis orientatif. De plus, notre équipe de spécialistes vont étudier votre cas, afin de vous recommander les entreprises qui s’adaptent le mieux à vos besoins et répondent favorablement à nos rigoureux critères de qualité. Nous avons plus de 10 ans d’expérience.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. En savoir plus sur Andrea Rodrigo
Adapté au français par:
 Marie Tusseau
Marie Tusseau
Babygest Staff
Directrice éditoriale de la revue Babygest en français et en anglais. En savoir plus sur Marie Tusseau

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.