Risques d’une grossesse gémellaire

Par (embryologiste), (embryologiste) et (babygest staff).
Dernière actualisation: 29/05/2019

Au cours des dernières décennies, la probabilité d'avoir des jumeaux a considérablement augmenté en raison du recul de l'âge de la maternité et de l'utilisation des techniques de procréation assistée. De plus, de nombreux professionnels ont tendance à transférer plus d'un embryon pour augmenter les taux de succès du traitement. Ainsi, si un ne s'implante pas, peut être que l'autre le fera.

Une grossesse multiple, c'est le développement de deux fœtus ou plus simultanément, alors qu'une grossesse gémellaire ne concerne que le développement de deux fœtus. Ces types de grossesses comportent de nombreux risques pour la future mère et le fœtus en raison des changements dans le corps et de l'espace limité à l'intérieur de l'utérus.

Il est donc d'une importance vitale d'informer les couples qui suivent un traitement de procréation assistée des risques possibles d'une grossesse multiple avant de prendre une décision.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Risques pour la mère

Les grossesses gémellaires sont compliquées en raison de l'espace nécessaire pour le développement de plus d'un bébé dans le corps de la femme. Son corps doit faire un effort pour s'adapter à la surcharge que la grossesse gémellaire représente.

L'utérus doit supporter un excès de poids et peut se distendre, ce qui exerce une pression accrue sur les autres organes. Avoir des jumeaux ou plus de bébés se traduit aussi par un placenta plus grand et des niveaux d'hormones plus élevés.

Voici les risques les plus courants d'une grossesse gémellaire pour les futures mamans.

Hypertension artérielle et pré-éclampsie

L'hypertension artérielle induite par la grossesse, ou la pré-éclampsie est l'un des risques les plus courants chez les femmes ayant des grossesses multiples. La pré-éclampsie survient généralement autour de 20 semaines de grossesse et touche 15 à 20% des femmes ayant des grossesses multiples.

Cette altération doit être traitée immédiatement, car elle provoque de graves altérations et même la mort tant pour la mère que pour le fœtus.

Les symptômes les plus courants de la pré-éclampsie sont:

  • Excès de protéines dans l'urine connu sous le nom de protéinurie.
  • Maux de tête sévères.
  • Fonction hépatique altérée.
  • Diminution du débit urinaire.
  • Vision floue ou perte de vision temporaire

Diabète gestationnel

Ce type de diabète ne se développe que pendant la grossesse et peut entraîner des complications pendant la grossesse et l'accouchement. Elle survient dans la seconde moitié de la grossesse et disparaît généralement après l'accouchement.

La fréquence du diabète gestationnel augmente avec le nombre de bébés dans le ventre, de sorte qu'une triple grossesse est plus susceptible de causer le diabète gestationnel qu'une grossesse gémellaire.

La cause de cette altération est que les hormones du placenta ont un effet hyperglycémiant, c'est-à-dire qu'elles augmentent la glycémie et bloquent l'insuline. Ainsi, il n'y a pas assez d'insuline pour contrecarrer l'effet de tout le glucose dans le sang, ce qui mène au diabète gestationnel.

Les taux de glycémie sont plus élevés dans le diabète gestationnel que la normale, c'est-à-dire supérieurs à 110 mg/dl à jeun et à 140 mg/dl après les repas. Cependant, ils ne sont pas assez élevés pour diagnostiquer le diabète chronique.

Anémie

Une anémie modérée ou grave survient habituellement dans 40 % des grossesses multiples et une transfusion sanguine est nécessaire dans 5 % des cas.

L'anémie est une réduction du nombre de globules rouges dans le sang. Pendant la grossesse, les besoins en fer sont très élevés parce que les besoins de la femme et du fœtus doivent être satisfaits. De plus, le fer est nécessaire à la formation du placenta.

Pour ces raisons, dans une grossesse gémellaire ou multiple, les taux de fer doivent être plus élevés afin de répondre aux besoins de tous les fœtus et de la femme enceinte.

Hyperémèse gravidique

L'hyperémèse gravidique, ce sont des nausées et des vomissements intenses et persistants pendant la grossesse. Il s'agit d'un état très fréquent dans le cas de grossesses multiples. Cela peut causer une déshydratation, une perte de poids, etc.

Son étiologie est inconnue, bien que certains facteurs de risque le soient:

  • Taux élevés de bêta-hCG et d'œstrogènes.
  • Masse placentaire typique des grossesses multiples.
  • Aspects psychologiques et familiaux. Cela désigne les futures mamans qui connaissent des proches ayant souffert de nausées et de vomissements pendant la grossesse.

Risques pour les fœtus

Lorsqu'il s'agit de grossesses gémellaires, les fœtus peuvent présenter différents risques associés à un faible poids à la naissance, à la prématurité ou à une probabilité accrue de modifications génétiques. De plus, le syndrome de transfusion fœto-fœtale peut se produire lorsqu'un fœtus reçoit trop de sang et que l'autre n'en reçoit pas assez à cause de la communication de leurs vaisseaux sanguins.

Voici les différents risques pour les fœtus d'une grossesse gémellaire.

Faible poids à la naissance

On associe le faible poids à la naissance des fœtus à la prématurité. Plus le nombre de fœtus augmente, plus le poids à la naissance diminue.

Les bébés de faible poids à la naissance sont plus susceptibles que les bébés de poids normal d'avoir certains problèmes de santé, comme la rétinopathie ou des changements dans la respiration, surtout pendant la première année de leur vie.

Un bébé a un faible poids à la naissance lorsque son poids est inférieur à 2.500 kg.

Le retard de croissance intra-utérin

Dans 30 % des grossesses gémellaires, l'un des fœtus présente un retard parce qu'il partage les nutriments du placenta.

Le retard de croissance intra-utérin (RCIU) fait référence aux fœtus qui sont plus petits que la normale en raison de problèmes de fonction placentaire. Avec le temps, les jumeaux grandiront et se développeront en douceur, car le problème du mauvais fonctionnement du placenta disparaît une fois sorti de l'utérus.

Syndrome de transfusion fœto-fœtale

Dans une grossesse monochorale, au cours de laquelle les deux fœtus partagent un placenta, le syndrome de transfusion fœto-fœtale peut survenir. Dans ces cas, l'un des fœtus reçoit un excès de sang et l'autre pas assez à cause de la communication de leurs vaisseaux sanguins.

Une grossesse monochorale fait référence à des jumeaux identiques qui partagent le placenta. En outre, il peut être divisé en monoamniotiques ou biamniotiques, selon qu'ils partagent ou non respectivement le sac amniotique.

Il s'agit d'une complication grave de la grossesse qui peut entraîner la mort intra-utérine du fœtus, bien que ce ne soit pas la plus courante.

Voici les cinq stades du Syndrome de transfusion fœto-fœtale classés selon leur gravité:

Stade 1
une augmentation du liquide amniotique se produit (polyhydramnios) dans un des fœtus, tandis que l'autre souffre d'un défaut (oligohydramnios).
Stade 2
La vessie du fœtus donneur n'est pas identifiable.
Stade 3
des changements hémodynamiques surviennent en raison d'une modification de la circulation fœtale chez le récepteur et/ou donneur.
Stade 4
un hydrops se produit, c'est-à-dire une accumulation de liquide séreux dans les compartiments fœtaux.
Stade 5
c'est le stade le plus sévère, car il implique la mort intra-utérine d'un jumeau ou des deux jumeaux.

Syndrome du jumeau évanescent

Le syndrome du jumeau évanescent, aussi appelé syndrome jumeau perdu correspond à la perte d'un des fœtus au cours du premier trimestre de la grossesse. Elle survient habituellement avant la 16ème semaine de grossesse et est très fréquente dans les grossesses multiples.

Dans ces cas, le tissu fœtal est réabsorbé par la mère, le placenta ou l'autre fœtus. Souvent, des saignements vaginaux ou une fausse-couche se produisent. Cependant, l'autre fœtus continue de se développer à l'intérieur de l'utérus.

Les causes du syndrome du jumeau évanescent ne sont pas connues. Cependant, il existe des études qui indiquent l'étiologie possible de diverses altérations chromosomiques de l'embryon depuis sa formation.

Risques au moment de l'accouchement

Les complications qui mettent en danger la vie de la mère et des bébés peuvent survenir au moment de l'accouchement et après celui-ci. Elles se produisent plus fréquemment lorsqu'il s'agit de grossesses multiples.

Le placenta praevia

Le placenta praevia est un problème qui survient pendant la grossesse en raison de la présence de plusieurs placenta ou d'un seul grand placenta. Par conséquent, la position peut ne pas être correcte et le placenta peut être situé dans la partie inférieure de l'utérus recouvrant partiellement ou complètement le col utérin.

En raison de cette altération, des saignements vaginaux et même un accouchement prématuré peuvent survenir.

Naissance prématurée

50% des grossesses gémellaires se terminent avant 37 semaines de grossesse, ce qui signifie un accouchement prématuré. De plus, le pourcentage de naissances prématurées augmente à 90 % pour les grossesses multiples triplées ou quadruplées.

Les bébés nés prématurément peuvent avoir des problèmes de santé, car ils doivent faire face à certaines complications telles que la difficulté à se nourrir, à respirer, etc.

Il s'agit d'une situation à haut risque pour le fœtus qui peut être aggravée par des facteurs comme l'infection, la pré-éclampsie ou le diabète gestationnel chez la mère.

Dans les cas plus graves de prématurité, le bébé est plus vulnérable au syndrome de détresse respiratoire (SDR), à l'hémorragie intracrânienne, à la paralysie cérébrale, etc. Ceci s'applique aux bébés nés avant 32 semaines ou pesant moins de 1 500 grammes.

Hémorragie post-partum

La présence d'une grande zone placentaire et d'un utérus très distendu expose la femme à un risque de saignement après l'accouchement. Des saignements excessifs se produisent avant ou après l'expulsion du placenta.

Les causes les plus courantes d'hémorragie post-partum sont les suivantes:

  • Restes du placenta qui sont encore attachés.
  • Incapacité de l'utérus à se contracter, de sorte qu'il ne peut pas appuyer sur les vaisseaux sanguins.
  • Déchirures des voies génitales
  • Problèmes de coagulation

Grossesse gémellaire dans une GPA

La procédure de gestation pour autrui est si complexe et si épuisante sur les plans émotionnel et économique que de nombreux couples préfèrent transférer deux embryons pour obtenir une grossesse sans penser à l'option d'avoir des jumeaux. Cependant, ils ne tiennent pas compte de tous les problèmes que cela peut entraîner.

La possibilité d'avoir des jumeaux par GPA est exactement la même que celle d'avoir des jumeaux par fécondation in vitro. Cela dépendra donc du nombre d'embryons transférés, ce qui est conditionné par l'accord entre les parents d'intention, la mère porteuse et le médecin spécialiste. De plus, il faut garder à l'esprit que le nombre d'embryons qui peuvent être transférés dépendra du pays où la GPA se produit.

Il est conseillé aux futurs parents dans le processus de gestation pour autrui de tenir compte des risques d'une grossesse gémellaire.

Vos questions fréquentes

Est-ce que l'inconfort est plus grand dans une grossesse gémellaire que dans une grossesse normale?

Par Marta Barranquero Gómez (embryologiste).

Oui, lors d'une grossesse gémellaire, c'est-à-dire lorsque plusieurs bébés se développent à l'intérieur de l'utérus, l'organisme de la mère est plus sollicité. Cela signifie que le malaise typique de la grossesse augmente et qu'il y a aussi de nombreux risques, comme la pré-éclampsie, le diabète, l'anémie, le surpoids, etc.

Dans une grossesse gémellaire, l'accouchement se fait-il toujours par césarienne?

Par Marta Barranquero Gómez (embryologiste).

Non. Si la taille et le poids des bébés sont adéquats et qu'ils sont placés dans la bonne position, une naissance naturelle peut être choisie. Cependant, de nombreux médecins préfèrent effectuer directement une césarienne pour prévenir les complications qui peuvent survenir.

Quelles conséquences le syndrome jumeau évanescent peut-il avoir sur l'autre fœtus?

Par Marta Barranquero Gómez (embryologiste).

Il existe de nombreuses études qui indiquent les diverses conséquences subies par le fœtus qui survit après le syndrome jumeau évanescent. Si la perte survient avant la 8e semaine de gestation, des organes comme le cœur du fœtus survivant peuvent être endommagés.

Cependant, le syndrome jumeau évanescent n'a généralement pas de conséquences graves pour le jumeau, qui continue à se développer s'il survient dans les dernières semaines de la grossesse.

La rédaction vous recommande

La grossesse en général est un état qui peut supposer des risques. Lorsqu'il s'agit d'une grossesse par GPA, cette dernière en comporte également. Si vous souhaitez connaître en détails quels peuvent être les risques d'une grossesse lors d'un processus de GPA, nous vous invitons à lire cet article: Quels sont les risques que comporte la grossesse lors d’une GPA?

De plus, si vous souhaitez des informations générales sur la gestation pour autrui, vous pouvez lire l'article Gestation pour autrui (GPA): définition et informations utiles.

Notre équipe réalise un effort éditorial important, en partageant cet article, vous nous aidez et nous motivez à continuer notre travail.

Bibliographie

Auteurs et collaborateurs

 Andrea Rodrigo
Andrea Rodrigo
Embryologiste
Diplômée en Biotechnologie par l'Universidad Politécnica de Valencia (UPV) d'un Master Universitaire en Biotechnologie de la Procréation Médicalement Assistée, par l'Université de Valencia en collaboration avec l'Instituto Valenciano de Infertilidad (IVI). Diplômée comme Expert en Génétique Médicale. En savoir plus sur Andrea Rodrigo
 Marta Barranquero Gómez
Marta Barranquero Gómez
Embryologiste
Diplômé en biochimie et sciences biomédicales de l'Université de Valence (UV) et spécialisé en Procréation Médicalement Assistée par l'Université d'Alcalá de Henares (UAH) en collaboration avec Ginefiv et en génétique clinique de l'Université d'Alcalá de Henares (UAH). En savoir plus sur Marta Barranquero Gómez
Adapté au français par:
 Marie Tusseau
Marie Tusseau
Babygest Staff
Directrice éditoriale de la revue Babygest en français et en anglais. En savoir plus sur Marie Tusseau

Toutes les nouveautés sur la procréation médicalement assistée sur nos réseaux.