En plus des professionnels qui réalisent le traitement (médecins, embryologistes, avocats, etc.), on trouve deux principaux impliqués dans un processus de gestation pour autrui:

  • Les futurs parents: aussi appelés les parents d’intention étant donné que ce sont eux qui désirent avoir un enfant.
  • La mère porteuse: femme qui mène la grossesse à terme et donne naissance à l’enfant.

Le processus de gestation pour autrui requiert la volonté des deux parties pour obtenir un résultat positif. Les futurs parents sont ceux qui ont l’intention de devenir parents et ce sont eux qui débutent le traitement. Cependant, celui-ci serait impossible sans la femme qui permet la naissance du bébé.

Il ne faut pas non plus oublier le bébé, qui est l’acteur principal de l’histoire, puisque tous les efforts sont dirigés vers lui.

Qui recourt habituellement à la GPA ?

On appelle parents intentionnels ou futurs parents les personnes qui engagent une femme qui accepte de porter leur bébé. Il s’agit en général de couples hétérosexuels souffrant d’une incapacité pour mener une grossesse à terme.

Il y a plusieurs raisons qui peuvent pousser un couple à avoir besoin de l’aide d’une autre femme pour mettre au monde leur bébé, les principales étant :

  • Absence d’utérus.
  • Maladies en raison desquelles la grossesse peut supposer un risque grave pour la santé du foetus ou de la mère.
  • Altérations ou malformations utérines.
  • Échecs pendant des cycles antérieurs de fécondation in vitro (FIV), dus à un échec de la fécondation, de l’implantation ou à des avortements répétés.
  • Peur de la grossesse et/ou de l’accouchement.

Les couples homosexuels masculins et les hommes célibataires recourent aussi à la gestation pour autrui pour pouvoir être parents. En effet, c’est l’option la plus réalisable s’ils souhaitent avoir un enfant biologique. L’adoption est pour ces hommes une autre alternative pour atteindre la paternité en l’absence de partenaire féminine.

Bien que ce soit moins habituel, les femmes célibataires et les couples lesbiens qui rencontrent des difficultés pour tomber enceintes peuvent aussi employer la gestation pour autrui pour devenir mamans.

Choisir la femme qui portera le bébé

L’une des tâches les plus importantes pour les futurs parents est de choisir la mère porteuse. Les agences intermédiaires ont pour fonction d’aider les parents intentionnels à choisir la mère porteuse d’une façon simple et aisée. Ce sont généralement ces agences qui gèrent aussi le don d’ovocytes et/ou sperme en cas de besoin.

Beaucoup des futurs parents qui débutent ce processus préfèrent, pour des raisons de tranquillité et de sécurité, choisir une mère porteuse expérimentée, c’est-à-dire une femme qui soit déjà passée par ce processus. Cependant, d’autres n’ont aucun inconvénient à choisir une « novice » pour une gestation pour autrui. Dans tous les cas, il s’agit généralement de femmes qui ont déjà eu au moins un enfant et qui connaissent donc l’expérience de la grossesse et de l’accouchement.

La façon de choisir la mère porteuse varie en fonction de la destination où la gestation pour autrui va être réalisée. En Californie, par exemple, qui est la destination avec le plus d’expérience quant à l’application de cette technique, le choix est mutuel. Cela revient à dire que les parents d’intention choisissent une femme parmi les candidates et celle-ci devra postérieurement accepter les futurs parents.

La relation qu’entretiendront par la suite les parents intentionnels et la mère porteuse dépendra des préférences des deux parties.

Même si la plupart des pays offrent la possibilité de choisir parmi plusieurs candidates, seulement certains donnent la possibilité d’avoir un entretien personnel avec elles. Il y a des destinations dans lesquelles les parents ne connaissent pas personnellement la mère porteuse et c’est l’agence de gestation pour autrui qui se charge du choix de la mère porteuse la plus appropriée en fonction de la situation et des caractéristiques des futurs parents.

Un commentaire

  1. avatar
    Anaïs

    Bonjour je voulais vous demander, savez-vous si les agences disposent de traducteurs pour pouvoir communiquer avec la mère porteuse ?