La France condamnée par la CEDH modifie sa jurisprudence sur la GPA

Les différents arrêts de la CEDH ont obligé la France à accepter l’enregistrement à l’état civil d’enfants nés grâce à la gestation pour autrui dans un pays étranger.

La Cour de cassation a validé, le 3 juillet 2015, l’obligation faite au Service de l’état civil d’inscrire dans les registres les enfants nés à l’étranger par GPA, faisant ainsi évoluer la jurisprudence.

Cliquez ici pour lire l'article complet :    46
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.