Importance du test psychologique de la mère porteuse

La gestation pour autrui, aussi appelée « ventre à louer » est un sujet très controversé, avec des arguments pour et des arguments contre. Les aspects psychologiques et sociaux, ainsi que les risques et bénéfices possibles qui peuvent en dériver, sont des thèmes qui font le plus l’objet de recherches. Nous allons donc expliquer dans cet article les conséquences principales de ce processus.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Mère porteuse et psychologie

D’une manière générale, et en particulier dans les pays où la GPA est autorisée, comme les États-Unis, la Russie ou le Canada, les femmes qui décident être gestatrices semblent présenter un profil similaire. Il s’agit de femmes fortes, très sensibles, qui ne souffrent d’aucun problème psychologique au moment de remettre le bébé à ses parents.

Même si les études réalisées sur le sujet sont peu nombreuses, elles démontrent qu’il n’existe ni souffrance ni séquelles psychologiques négatives chez les gestatrices, ni une augmentation des cas de dépression postpartum par rapport à des grossesses classiques.

Afin d’éviter de possibles répercussions, il est indispensable que la mère porteuse se soumette à un examen psychologique rigoureux qui déterminera sa capacité à être gestatrice, ainsi qu’à des séances régulières avec des psychologues qualifiés durant la grossesse.

Lors de ces séances, le spécialiste s’assurera que la gestatrice adopte une position claire face à la future grossesse, et qu’elle a conscience que le bébé qu’elle va porter n’est pas le sien. Ainsi, le lien affectif durant la grossesse sera réduit et il ne sera pas aussi difficile de remettre le bébé à la naissance.

L’importance d’avoir déjà eu des enfants

La majorité des agences de gestation pour autrui exigent aux futures gestatrices qu’elles aient déjà eu des enfants au préalable. Ce n’est pas seulement pour des raisons médicales, mais bien pour des raisons psychologiques.

Une femme qui n’a pas encore expérimenté de grossesse ne sait pas comment elle va se sentir, ses symptômes, le lien affectif qu’elle va développer avec le bébé, etc. Il est donc plus difficile pour elle de pouvoir signer un contrat et de prendre une décision aussi importante sans savoir ce qui va se passer.

Comme il est difficile de prévoir comment va se dérouler la grossesse, il est important que la femme sache à quoi elle doit s’attendre. Elle agira donc en connaissance de cause et saura à quoi elle sera confrontée lors de la grossesse d’un point de vue psychologique.

Bénéfices d’être gestatrice

Contrairement à ce que pensent de nombreuses personnes, la principale raison qui pousse les femmes à vouloir porter un enfant qui n’est pas le leur n’est pas économique, mais bien celle de donner la vie et d’aider des personnes à réaliser leur rêve.

Il est vrai que la compensation économique existe, et elle représente sans aucun doute une des raisons pour lesquelles les gestatrices acceptent ce type de grossesse. Mais elle est loin d’être la motivation principale.

Voici trois des principaux bénéfices au niveau psychologique pour les gestatrices:

Le plaisir d’être enceinte
certaines femmes aiment ressentir la grossesse, et se sentent spéciales, ce qui améliore leur sensation de bien-être et santé émotionnelle.
Réalisation personnelle et confiance en soi-même
la motivation altruiste et solidaire conduit à un sentiment de bien-être et de plénitude pour aider les autres.
Empathie et envie d’aider
l’envie d’aider son prochain est renforcée par la relation avec les parents d’intention. La capacité d’empathie augmente lorsque la gestatrice connaît la souffrance des futurs parents.

De nombreuses gestatrices affirment ressentir un mélange de bonheur et de tristesse au moment de la naissance, lorsque le processus arrive à sa fin. Bonheur car elle ont atteint leur objectif d’aider une famille, et tristesse car leur aide est terminée, et au bout du compte la grossesse.

Avantages de connaître les parents

La relation entre la gestatrice et les parents d’intention doit être basée sur le respect mutuel et la réciprocité, les deux parties doivent collaborer pour le bien-être de chacun.

Réussir à ce que la relation parents-gestatrice soit le plus fluide et respectueuse possible passe par le soutien et le conseil de professionnels. De cette manière, deux principes fondamentaux seront respectés:

  • Connaître les attentes de chacun lors du processus de GPA
  • Savoir quelles seraient les conséquences si l’une des parties ne respectait pas l’accord

Les parents d’intention comme les gestatrices qui ont établi une relation proche affirment avoir été plus sûrs d’eux durant le processus. En effet, si la gestatrice sait que le bébé qu’elle porte grandira dans une famille respectueuse qui l’aimera, elle se sentira en confiance.

Selon une étude de 2005 menée par Van der Akker, les gestatrices qui maintiennent un contact avec la famille ne présentent pas de troubles psychologiques 6 mois après l’accouchement.

Ainsi, il est possible de faire l’assignation opportune: la vision des parents d’intention correspondra à celle de la mère d’intention, et inversement. Le processus de gestation pour autrui, s’il est encadré à ce niveau, ne débouchera pas sur des conséquences négatives psychologiques ou physiques.

Dans le cas où la gestatrice décide d’interrompre la grossesse contre la décision des parents d’intention, les éventuelles conséquences devraient être reflétées dans le contrat de GPA dans le but d’éviter un impact psychologique.

Risques et conséquences sociales

Il est important que l’entourage de la gestatrice connaisse la situation, comprenne la décision qu’elle a prise de porter le bébé d’un autre couple et que celle-ci reçoive le soutien des ses proches.

Se sentir soutenue et comprise par son entourage aidera la gestatrice à se sentir en harmonie avec elle-même, à profiter de sa vie de grossesse et se sentir épanouie d’aider d’autres personnes, en plus de réduire la sensation de peur ou de rejet au moment de naissance.

Si au contraire la gestatrice ne communique pas à ses proches son initiative, et n’explique pas ses motifs, elle peut expérimenter des sentiments de frustration, et des séquelles psychologiques.

Par conséquent, il est essentiel, si elle a déjà des enfants, qu’elle considère les conséquences psychologiques que la GPA peut avoir sur eux.

L’American Society for Reproductive Medicine (ASRM) recommande de mesurer et quantifier l’information que l’on donne aux enfants de la gestatrice au sujet de la grossesse par GPA.

À ce jour, il n’existe pas d’études ni de recherches qui démontrent que la GPA peut avoir des conséquences négatives sur les enfants de la gestatrice et ainsi provoquer des réactions négatives de leur part.

Vos questions fréquentes (FAQ)

Rester en contact avec la famille et connaître l’enfant est-il bon pour la mère porteuse?

La possibilité de rester en contact avec les parents d’intention après la naissance est une décision qui appartient seulement aux parents et à la gestatrice. Il y a des familles qui préfèrent que leur enfant ne connaisse pas la femme qui l’a porté, tandis que d’autres pensent que ce peut être un bénéfice pour lui.

Ce cas de figure est plus présent lorsque les parents d’intention ont eux-mêmes choisi la mère porteuse ou qu’il s’agit d’une femme de leur famille ou amie. De nombreuses gestatrices souhaitent continuer à suivre l’enfant au cours de sa vie. Plusieurs études ont démontré que cela peut être un point positif au moment de raconter son histoire à l’enfant, car ce sera plus facile pour lui de le comprendre.

Quelles conséquences négatives peut expérimenter une femme qui porte l’enfant d’un proche?

De nombreuses familles préfèrent recourir à une femme de la famille telles qu’une soeur, une tante, une belle-soeur, une cousine, une fille, etc. , ce qui complique parfois le procédé. Cela peut à long terme avoir un effet négatif sur la relation.

Si une complication survient pendant et/ou après la grossesse, le stress qui se produit peut entraîner des sentiments de rencoeur ou faire ressurgir des problèmes du passé entre membres d’une même famille.

Il est donc recommandé que la gestatrice et les parents d’intention passent une évaluation psychologique et émotionnelle réalisée par un spécialiste afin d’identifier des sentiments ou des intentions qui pourraient avoir un impact négatif sur le bien-être du futur bébé.

Quels conseils pour une mère porteuse pour éviter les problèmes après la naissance?

Comme nous l’avons expliqué auparavant, les problèmes après la naissance sont relatifs, et ils dépendent du type de relation que l’on souhaite maintenir. Cependant, il est important qu’une candidate à mère porteuse soit préparée à se lancer dans ce processus et soit consciente des bénéfices mais aussi des risques et éventuels problèmes qui peuvent survenir.

Il est important de pouvoir s’appuyer sur l’aide de professionnels qui orientent et conseillent chacune des parties de manière individuelle. Le soutien d’avocats, d’agences, de psychologues, etc., est essentiel pour minimiser les problèmes à court et long terme.

D’autre part, il est recommandé que la gestatrice et les futurs parents restent en contact pendant la grossesse et se soutiennent mutuellement. Pour résumer, chacune des parties doit se sentir soutenue et entendue afin que le processus de la GPA soit un succès.

La rédaction vous recommande

Vous souhaitez en savoir plus sur les motivations qui poussent une femme à porter l’enfant d’une autre famille? Alors ne manquez pas notre article: Motivations de la mère porteuse , dans lequel nous détaillons les raisons sociales et autres aspects à prendre en compte.

Comme nous l’avons vu au préalable, les candidates à mère porteuse doivent passer par une évaluation psychologique qui détermine sa capacité à faire face à ce processus. Si vous souhaitez connaître la totalité des examens, vous les trouverez ici: Examens à la mère porteuse avant et pendant la grossesse.

D’autre part, le choix de la mère porteuse est essentiel pour que le processus de GPA se déroule dans les meilleures conditions possibles. Nous recommandons de vous informer ici: Choix de la mère porteuse.

Un commentaire

  1. avatar
    SarahKLP

    Il faut vraiment être égoïste pour faire ça à sa mère porteuse après tout ce qu’elle a fait pour eux, j’espère qu’elle les a poursuivis en justice.