Avec le nouveau projet de loi, l’accès à la GPA pourrait être restreint en Inde. Les futurs parents devront être un couple hétérosexuel de nationalité indienne, mariés depuis au moins 5 ans et présentant des problèmes de fertilité les empêchant de porter un enfant. Par ailleurs, avec l’interdiction de la GPA commerciale, la mère porteuse devra prêter son utérus de façon altruiste et, en outre, être un membre de la famille proche.

Cliquez ici pour lire l'article complet :    75
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.