Au cours de la vie, il arrive tôt ou tard un moment auquel toute personne se pose la question suivante : est-ce que je souhaite former une famille ?

Certaines personnes ont toujours eu les idées claires sur cet aspect et savent depuis longtemps qu’elles veulent fonder une famille, c’est pourquoi elles n’envisagent pas une vie sans enfants. À l’inverse, d’autres personnes ont besoin de méditer cette décision. Dans tous les cas, cette question se pose d’une manière différente dans le cas des hommes célibataires et couples gays, étant donné que leur désir d’avoir un enfant requiert une aide extérieure, et il n’est pas évident de savoir comment procéder.

Pour les couples hétérosexuels, ce processus est plus simple. Même s’ils ne parviennent pas à obtenir la grossesse de manière naturelle, ils peuvent toujours se rendre dans les centres de procréation assistée pour tenter de résoudre leurs problèmes de fertilité. Il en est de même pour les femmes qui décident d’être mères célibataires et qui peuvent se rendre dans une clinique et employer le sperme d’un donneur pour y parvenir. Ce processus peut être réalisé à travers un médecin et il est prévu et encadré par la législation de plusieurs pays.

Les hommes qui souhaitent devenir pères célibataires et les couples gays ont comme possibilités la co-parentalité, la gestation pour autrui et l’adoption.

Co-parentalité et adoption

Cette option est surtout viable pour les hommes seuls. Il s’agit de partager les droits et obligations que suppose le fait d’avoir un enfant avec une femme ou un homme qui souhaitent également devenir parents. Les deux parties établissent un accord légal et partagent l’éducation de l’enfant. La femme ou l’homme peuvent aussi bien être des amis proches que de simples connaissances qui sont d’accord pour avoir un enfant dans ces conditions là.

La co-parentalité est difficile à gérer au quotidien. Chaque personne a son propre système de valeurs et une forme différente d’appréhender l’éducation d’un enfant. Il faut aussi prendre en compte que, dans le futur, les deux parties peuvent être en couple et la situation peut devenir quelque peu chaotique pour l’enfant.

L’adoption est une autre option disponible pour former une famille. Si elle est réalisée en France, il faut prendre en compte qu’il y a souvent des listes d’attente de plusieurs années (actuellement le temps d’attente se situe autour de 4 ans). On peut aussi réaliser une adoption internationale, mais il faut vérifier au préalable si la loi du pays choisi permet qu’un homme seul ou un couple homosexuel adoptent un enfant.

Gestation pour autrui

Une autre possibilité pour former une famille est celle de la gestation pour autrui, même si cela requiert de se rendre dans un pays qui autorise sa pratique. Il faut aussi se renseigner sur la procédure applicable pour établir la filiation de l’enfant et l’inscrire dans le pays d’origine des parents.

Malheureusement, dans le cas des couples homosexuels, il faut aussi vérifier si la loi du pays de destination permet aux couples du même sexe de se soumettre à la gestation pour autrui dans le pays en question. Par exemple, en Russie, seuls les couples hétérosexuels peuvent se soumettre à un processus de gestation pour autrui.

Il existe plusieurs options pour débuter un traitement de gestation pour autrui. Vous pouvez compter sur des intermédiaires français qui peuvent vous expliquer tous les aspects du processus et vous aider à contacter les agences internationales et les cliniques de procréation assistée. Il y a aussi des conseillers légaux qui peuvent vous mettre en contact avec d’autres entreprises à l’étranger.

Les agences internationales sont chargées de mettre en contact la mère porteuse avec les futurs parents, tandis que la clinique de procréation assistée est le centre où vont être réalisés la fécondation in vitro et le postérieur transfert embryonnaire.

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter