La justice française a opéré un changement de jurisprudence en 2015

Bien que la Cour de cassation ait approuvé en juin 2015 la transcription à l’état civil de deux enfants nés par gestation pour autrui en Russie, le vide juridique maintenu malgré la condamnation précédente de la CEDH en 2014 provoque une situation d’incertitude juridique.

Cliquez ici pour lire l'article complet :    58
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.