De nombreux cas étudiés montrent que la remise du bébé après l’accouchement ne cause pas de séquelles psychologiques à la mère porteuse si celle-ci a été correctement informée et qu’elle a été psychologiquement préparée à l’ensemble de la procédure.

De plus, si elle possède sa propre famille, elle est consciente dès le début du possible impact physiologique et émotionnel de la grossesse.

Cliquez ici pour lire l'article complet :    84
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.