Près de 15% des couples en âge de procréer présentent des problèmes de fertilité qui les empêchent d’obtenir une grossesse de façon naturelle.

L’absence d’utérus congénitale ou acquise est l’une des principales raisons du recours à la gestation pour autrui. De même, des problèmes morphologiques ou fonctionnels de l’utérus, une contre-indication médicale à la grossesse ou des échecs répétés de traitements de PMA justifient que les couples hétérosexuels, les couples lesbiens ou les femmes seules se tournent vers cette méthode de procréation.

Dans le cas des hommes seuls et des couples gays, en l’absence de partenaire féminine, la GPA est pour eux la seule façon d’avoir un enfant biologique.

Cliquez ici pour lire l'article complet :    63
Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.