Échographie diagnostique du syndrome de Rokitansky

Dernière actualisation: 23/11/2017

L’échographie ou IRM (imagerie par résonance magnétique) va permettre d’établir le diagnostic d’aplasie müllérienne ou anomalie MRKH. En effet, le syndrome de Rokitansky n’est pas toujours décelé au cours de révisions gynécologiques de routine.

Cliquez ici pour lire l'article complet: ( 61).
Par (embryologiste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d'intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.