Depuis la législation de 2015 régulant la gestation pour autrui, cette méthode de PMA n’est désormais autorisée en Thaïlande que pour les couples hétérosexuels mariés depuis au moins trois ans et avec des problèmes de fertilité. Au moins l’un des deux membres du couple doit jouir de la nationalité thaïlandaise.

Par ailleurs, la mère porteuse sera de préférence une proche et c’est uniquement si aucun membre de sa famille ne peut porter l’enfant que le couple peut faire appel à une inconnue. Dans tous les cas, la procédure doit être réalisée selon la modalité altruiste de GPA.

Cliquez ici pour lire l'article complet :    72
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies propres et de tiers pour vous proposer des publicités ciblées adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visites. En savoir plus sur les cookies.