Le tourisme procréatif ou reproductif: définition de la GPA à l’étranger

Le terme tourisme reproductif peut se définir comme le mouvement de personnes d’un lieu à l’autre à la recherche d’un traitement de procréation médicalement assistée qui soit la solution à leurs problèmes de fertilité. Il s’agit d’un type de tourisme médical de plus en plus fréquent à échelle mondiale, surtout pour les patientes provenant de pays dont la législation est peu flexible en matière de santé.

Les lois qui régulent l’application des techniques de procréation assistée ne sont pas les mêmes dans tous les pays, et de nombreuses personnes se voient dans l’obligation de partir à l’étranger. Des méthodes comme la gestation pour autrui, plus connu sous le nom de « ventre à louer », ou le don d’ovocytes sont illégaux dans de nombreux pays ou sont autorisés sous certaines conditions.

Vous trouverez ci-dessous un index avec tous les points que nous allons traiter dans cet article.

Définition et caractéristiques

Le tourisme reproductif ou tourisme de fertilité se définit comme un type de tourisme médical qui permet aux personnes ayant un problème de fertilité d’avoir une descendance grâce à la procréation assistée dans un pays étranger. C’est une méthode en expansion partout dans le monde.

Les possibilités qu’offre actuellement le tourisme de santé, également appelé tourisme sanitaire ou médical, sont nombreuses. En définitive, l’accès à différents traitements reproductifs est une des tendances des plus en vogue actuellement lorsqu’il est impossible de concevoir par méthode naturelle.

Cependant, il est important de prendre en compte tous les aspects, les pour et les contre, avant de prendre une décision:

Avantages
il permet aux personnes dans l’impossibilité de concevoir de manière naturelle d’obtenir une grossesse, bien que ce soit illégal dans leur pays. De plus, dans de nombreux cas, le tourisme reproductif est le moyen d’allier traitements de fertilité et découverte culturelle d’un pays étranger.
Inconvénients
voyager dans un pays étranger suppose un coût important et difficile à assumer pour de nombreuses familles qui n’ont pas d’autre alternative. Par ailleurs, selon la destination et la nationalité, les conditions et la documentation nécessaires pour rentrer dans le pays pourraient supposer un problème.

Il est préférable de s’adresser à une agence ou clinique de fertilité qui puisse guider et conseiller afin que l’expérience soit positive. D’ailleurs, de nombreuses personnes voyagent dans un autre pays car les cliniques sont parfois plus avancées ou disposent de taux de réussite plus importants.

Si vous avez des doutes sur la manière de procéder pour votre GPA, vous pouvez poser toutes les questions nécessaires à notre assistante virtuelle Lucy, ainsi que visiter notre page d’informations qui vous orientera vers des cliniques, des spécialistes et diverses destinations. C’est par ici : Surrofair.

D’où vient le tourisme de fertilité?

Ce phénomène est dû à l’interdiction de certaines techniques reproductives ou au fait que les conditions requises ne répondent pas aux attentes de toutes les familles.

Voici les principales raisons pour lesquelles on voyage afin de former une famille:

Le don de gamètes
bien qu’il soit plus fréquent de voyager pour le don d’ovocytes, il est possible de se rendre à l’étranger pour chercher un donneur de sperme.
La gestation pour autrui
c’est ainsi que l’on désigne le traitement que la majorité connaît comme « location de ventres ».
Diagnostic génétique pré-implantatoire (DPI)
c’est une technique qui n’est pas autorisée dans de nombreux pays car elle implique la manipulation d’embryons humains.
Sélection du sexe
choisir que le sexe du futur bébé soit masculin ou féminin n’est pas autorisé dans la majorité des pays pour des questions d’ordre social.
Types de familles
les couples homosexuels ou parents célibataires, homme ou femme, sont souvent confrontés à des problèmes au moment d’avoir des enfants. Les deux profils les plus communs sont donc les couples gays et les personnes célibataires.

Les touristes de santé qui voyagent dans d’autres pays pour commencer un traitement de fertilité prennent finalement cette décision en fonction des avantages de chaque destination qui s’adaptent à leurs besoins.

Les traitements les plus demandés

Comme nous l’avons expliqué plus haut, la procréation assistée présente de nombreuses restrictions légales selon les pays. Parfois, ces restrictions proviennent de la religion, la politique ou la culture de ces mêmes pays. C’est la raison pour laquelle certaines techniques sont plus conflictives que d’autres.

Il est essentiel de bénéficier d’un soutien juridique pour éviter des problèmes au moment du retour en France. C’est le cas de la gestation pour autrui pour inscrire le bébé à l’état civil.

Les traitements et techniques mentionnés ci-dessous sont ceux qui font le plus polémique d’un point de vue éthique et légal. Le recours au voyage à l’étranger est souvent dû aux restrictions légales du pays d’origine, mais également à d’autres raisons comme le prix, les listes d’attente, l’âge des patientes, etc.

Don d’ovocytes et de sperme

Le don de gamètes, aussi bien féminins que masculins, est la solution reproductive pour les couples qui ne peuvent pas utiliser leurs propres ovocytes et/ou spermatozoïdes, ou qui sont de basse qualité ou inexistents.

Les répercutions et conséquences éthiques du don impliquent que tous les pays ne le défendent pas. D’autre part, il existe des variantes en terme de conditions pour le don de gamètes. Les voici:

  • Don altruiste ou commercial
  • Don anonyme ou de donneur connu

En France, par exemple, le don est anonyme alors qu’aux États-Unis, il peut être de donneur connu, à savoir qu’il permet aux futurs parents de choisir les donneurs et donneuses. En France, le don d’ovocytes est altruiste et non-rémunéré, alors qu’en Espagne, les donneuses reçoivent une compensation économique.

Les conditions établies par rapport au don permettent d’obtenir une plus grande base de données de candidats, ce qui rendra plus facile le choix des receveurs.

La gestation pour autrui (GPA)

La gestation pour autrui, aussi appelée maternité de susbtitution, est une des techniques de procréation des plus complexes d’un point de vue éthique et aussi psychologique. C’est pour cette raison que les pays qui l’autorisent sont peu nombreux.

Certains états des États-Unis, le Canada, la Grèce, l’Ukraine ou encore la Russie sont les destinations les plus prisées par les couples qui ont besoin de recourir à cette technique pour avoir des enfants. Ces destinations facilitent le processus d’obtention de la paternité légale du bébé.

La Géorgie, le Royaume-Uni, le Mexique ou l’Inde, entre autres, autorisent la gestation pour autrui mais en limitent parfois l’accès aux étrangers, ce qui les exclut du tourisme reproductif.

Le recours à une destination ou à une autre varie en fonction de facteurs comme:

  • Le prix du processus
  • L’accès à de nouveaux modèles de famille: couples homosexuels, femmes et hommes célibataires…
  • La possibilité de réaliser le don de gamètes pour obtenir la grossesse de la mère porteuse
  • Les conditions légales pour l’inscription postérieure du bébé

Au niveau international, de part son interdiction ou bien son autorisation, la gestation pour autrui est une technique remise en question d’un point de vue éthique. Si vous souhaitez connaître les différents arguments et opinions, nous vous recommandons de lire l’article suivant: Éthique dans la GPA: Pour ou contre?

Diagnostic génétique des embryons

Le diagnostic génétique pré-implantatoire ou DPI consiste à analyser le patrimoine génétique d’une cellule de l’embryon pour vérifier si celui-ci est normal ou s’il souffre d’une malformation ADN susceptible de lui causer une maladie.

Afin de pouvoir étudier la génétique de l’embryon, il est nécessaire d’effectuer une petite perforation dans sa membrane et de lui extraire une cellule. Cela suppose la manipulation de l’embryon, ce qui engendre une polémique éthique et morale. En raison de ces limitations éthiques, des pays comme l’Allemagne ne l’autorisent pas.

Le DPI est interdit en Italie par exemple, principalement à cause de l’influence de la religion catholique, pour laquelle le rejet d’embryons signifie la destruction de la vie humaine. C’est pour cela que de nombreux touristes font appel à l’Espagne pour effectuer cette technique, tout comme les États-Unis, où il est possible de choisir le sexe du bébé.

Sélection du sexe

L’analyse génétique permet également de sélectionner le sexe souhaité pour le bébé. Certains pays autorisent uniquement la modalité thérapeutique, afin d’éviter la transmission de certaines maladies, tandis que d’autres pays permettent la sélection du sexe.

Ce traitement reproductif divise d’un point de vue éthique et se caractérise par deux positions clairement différentes:

Pour
les partisans du choix du sexe du bébé considèrent que c’est une forme d’expression des droits reproductifs de la femme, et en même temps, de son conjoint. De plus, le choix du sexe peut aider à prendre des décisions fondamentales pour fonder une famille. C’est également une manière de réduire les taux d’abandon d’enfant.
Contre
il existe un grand nombre d’experts en médecine qui considèrent la sélection du sexe comme une technique hautement invasive, en particulier s’il n’y a aucun motif qui justifie son utilisation. Elle contribue à l’enracinement des « stéréotypes de genre » dans la société, ce qui pourrait agir négativement sur la lutte contre la violence conjugale.

La destination phare pour ceux qui souhaitent recourir à cette technique sont les États-Unis. Les grande majorité des patients qui ont recours aux États-Unis proviennent des mêmes pays: Royaume-Uni, Australie, et Canada. Dans ces pays, le recours au DPI pour la sélection du sexe du bébé, faute de raisons médicales pertinentes, est strictement interdit.

Vos questions fréquentes (FAQ)

Quels sont les profils les plus communs du tourisme procréatif, qui voyage pour « louer un ventre » dans un autre pays?

Dans ce type de tourisme, nous pouvons regrouper toutes les structures familiales: des couples hétérosexuels aux familles monoparentales ou homoparentales. D’ailleurs, le profil le plus habituel est celui d’un couple gay limité par son pays d’origine d’un point de vue légal.

Pour en savoir plus sur les types de famille, nous vous recommandons la lecture de cet article: Qui peut avoir un enfant par gestation pour autrui et comment?

À quels pays les français ont-ils recours habituellement pour chercher une mère porteuse?

Cela dépend en grande partie du modèle de famille, du budget disponible et des préférences dans chaque cas. Cependant, les États-Unis sont souvent la destination phare de part leur facilité d’accès et le fait qu’ils facilitent les démarches pour l’inscription du bébé au Registre Civil.

La Russie, l’Ukraine, la Grèce, la Géorgie et le Canada sont également des options possibles, en tenant en compte la législation en vigueur dans chaque pays. Par exemple, dans le cas de la Russie, il n’est pas recommandé que les couples gays aient recours à la GPA, étant donné que la loi ne permet pas que ce type de famille accède au traitement.

Vous pourrez trouver plus d’informations sur cet article: La GPA pour les couples gays.

Quel pourcentage de tourisme de fertilité est féminin et quel pourcentage est masculin?

Les statistiques sont assez semblables, même s’il est plus fréquent de voyager pour un don d’ovocytes que pour un don de sperme. Dans le cas de couples hétérosexuels, les causes qui les mènent à la GPA sont souvent des problèmes chez la femme: absence d’utérus, malformations utérines, maladies pour lesquelles la grossesse est dangereuse, etc.

D’autre part, les hommes célibataires et les couples homosexuels masculins, de part leur anatomie, n’ont pas d’autre option que de recourir à la gestation pour autrui, afin de former une famille sans la partie féminine. Pour en savoir plus sur la paternité en solitaire, vous trouverez des informations ici: Être père célibataire.

La rédaction vous recommande

Vous pensez voyager pour avoir un bébé par GPA ou don d’ovocytes? Vous devez savoir que la gestation pour autrui est une technique qui est interdite dans de nombreux pays, tandis que d’autres proposent de nombreux avantages selon le type de famille. Vous trouverez ici toutes les informations dont vous aurez besoin: Où la GPA est-elle légale?

Dans cet article, nous avons détaillé les techniques reproductives les plus demandées en tourisme procréatif. Si vous avez des doutes, nous vous les expliquons plus en détails ici: Techniques de procréation assistée.

D’autre part, si vous pensez à d’autres options que la GPA, vous avez également la possibilité de recourir à l’adoption internationale. Elle sont souvent assimilées mais elles sont bien différentes. Vous trouverez les différences ici: GPA vs adoption internationale.

2 commentaires

  1. avatar
    philippe

    On a eu notre Hugo il y a déjà 6 ans grâce à une GPA aux États-Unis. On était tellement désespérés à l’époque et finalement après beaucoup de réticences on a décidé de tenter notre chance. La femme qui a porté notre bébé a littéralement changé notre vie 🙂

    • avatar
      Irène

      Bonjour,

      Merci pour votre témoignage.

      Pourriez vous m’indiquer quelle clinique vous avez consulté aux US pour réaliser votre projet ?

      Bien cordialement,

      Irène

Les cookies nous permettent de vous offrir des publicités personnalisées et de recueillir des données statistiques. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez notre politique de cookies.   Accepter